En plus d’être capital dans la lutte pour le maintien, le match qui a opposé l’USM El-Harrach au RC Kouba hier au stade 1er-Novembre 1954 (El-Mohammadia) était classé «à haut risque». Les deux équipes luttent pour le maintien et les points de la partie étaient donc vitaux pour les Harrachis ainsi que les Koubéens.
Et ce sont les visiteurs qui ont eu le dernier mot en s’imposant sur le score 2 buts à 0 sur des réalisations de Metref (63’ s.p) et Maâmeche à la 89e. Un résultat qui permet au Raed (23 points) de sortir de la zone rouge dans laquelle leurs adversaires ont de nouveau basculé. Les Harrachis ont vu leur compteur se geler à 22 unités. Ils sont désormais 15es derrière l’ASM Oran, qui ouvre la lanterne (22 points), et devant l’USM Blida qui a déjà un pied en Division nationale amateurs (DNA) avec 10 points.
La LFP savait
à quoi s’en tenir…
Cette défaite à domicile n’a pas été digérée par les supporters des «Jaune et Noir» qui ont montré leur colère juste après le coup de sifflet final. Des affrontements avec les forces de l’ordre ont été enregistrés dans et aux alentours du stade. La police a même dû recourir aux gaz lacrymogènes et à la force pour disperser les foules courroucées.
Pour rappel, la Ligue de football professionnel (LFP) a décidé d’annuler toutes les rencontres du jour. Même celle devant opposer le CR Belouizdad et le DRB Tadjenanet à… Mila. Une autre explication entre teams concernés par le spectre de la relégation. La LFP a-t-elle joué avec le feu hier sachant la situation sécuritaire au pays est très sensible ? A-t-elle cherché à provoquer ce genre de réactions afin de décider de faire jouer le restant de la saison à huis clos ? Surtout que l’USMH risque d’être rétrogradée. On aura la réponse lorsque la commission de discipline rendra les sanctions des incidents ayant émaillé cet USMH – RCK dans les jours à venir.M. T.