Le coup d’envoi de la cérémonie officielle de la rentrée de février 2019 de la formation professionnelle a été donné dimanche par le chef de l’exécutif de la wilaya à l’Institut national spécialisé de formation professionnelle (Insfp) Larbi-Tebessi du chef-lieu de wilaya. Plus de 3 500 stagiaires nouveaux ont rejoint dimanche les établissements de la formation professionnelle pour la rentrée de février 2019. Cette dernière est caractérisée par l’ouverture de 7 nouvelles spécialités, parmi lesquelles l’hôtellerie, les télécommunications, l’agriculture … Cependant, parmi les spécialités programmées à l’exemple de l’hôtellerie et de la fabrication et transformation des produits agricoles, certaines font l’objet d’interrogations quant à la disponibilité des structures aptes pour la prise en charge de la formation pratique et adéquate des stagiaires. La wilaya ne dispose ni d’unités de transformation de produits agricoles ni d’hôtels classés dignes de ce nom. Avec le nombre de stagiaires ayant rejoint les diverses structures de la formation professionnelle (Insfp, Cfpa, Annexes FPA), l’effectif dépasse les 7 000, cependant, le secteur de la formation professionnelle, à l’instar de celui de l’éducation, n’est pas épargné par le phénomène de déperdition.
L’année 2018 a comptabilisé un taux de plus de 8% de déperdition des sources concordantes de la formation professionnelle pour des raisons multiples, stagiaires ayant rejoint le service national, mariage pour les filles, changement de résidence et autres.
Enfin, si la wilaya dispose de près d’une trentaine d’établissements de formation professionnelle, (5 Insfp, 13 Cfpa, 12 annexes FPA), il n’en demeure pas moins que 7 communes rurales, en majorité de la wilaya Ksar Sbahi, Amiria, Ouled Zouai, Henchir Toumghani, Bir Chouhada, Aïn Diss, Harmlia, ne disposent toujours pas de structures de formation professionnelle. n