C’est depuis le Cfpa de Remchi que le wali de Tlemcen, Ali Benyaïche, a donné ce dimanche 24 février le coup d’envoi officiel de la rentrée professionnelle session février 2019. Dans son allocution d’ouverture, le premier responsable a souligné que «la formation professionnelle est la colonne vertébrale du marché du travail».

S’exprimant devant les jeunes stagiaires, le wali leur adresse un message fort : «Nous comptons sur vous pour contribuer au développement local.» Pour sa part, la directrice de wilaya Hafida Zeddour a présenté son secteur au wali. «Nous misons sur la qualité de la formation et nous nous assignons comme objectif de répondre aux besoins du marché du travail», a affirmé la responsable. A cette occasion, le wali a visité les différents ateliers du Cfpa. En marge de cette visite, ont été signées deux conventions au profit des stagiaires, la première entre le secteur de la formation et la Dlep et la Confédération nationale de patronat algérien (Cnpa) de Tlemcen et la seconde avec l’usine de briqueterie de Zenata. Selon les statistiques de la DFP, le nombre d’inscrits est estimé à 9 717 alors qu’il s’élevait à 5 719 au 16 février 2019. Quant aux offres de formation, elles se chiffrent à 4 456 postes. Cette rentrée professionnelle est marquée par l’ouverture de 9 nouvelles spécialités. Il s’agit de l’installation de plaques photovoltaïques énergétiques et thermiques, la pose du béton armé, la gestion des travaux de
restauration du patrimoine, l’emballage de produits agroalimentaires, l’hôtellerie, la restauration (options services de café et services hôteliers), la topographie des mines, la couture traditionnelle dite «fréda» et l’aquaculture.
Ainsi, 4 456 nouveaux postes de formation sont offerts au titre de cette session, répartis en deux niveaux, le premier couronné par un diplôme d’Etat en modes de formation résidentielle (2 350 postes), apprentissage (1 487), la formation par passerelle (25), cours du soir (255), formation en milieu rural (50), formation en écoles agréées (137). Le second niveau de formation est couronné par un diplôme de qualification en mode de formation de pré-qualification (305 postes), formation en milieu rural (345), femme au foyer (710), formation des détenus des établissements de rééducation (613), formation en écoles agréées (26), formation contractuelle (100), cours du soir (1 015). Le secteur compte 23 centres (5 300 places) et trois instituts (900 places), soit une capacité d’accueil globale de 6 200 places pédagogiques, outre 11 établissements privés (soit 370 places pédagogiques). Le nombre de lits au titre de l’internat est respectivement de 1 060 et 420, alors que la demi-pension est assurée pour 1 940 et 500 stagiaires, soit une capacité globale de 1 440 repas. L’encadrement est fort de 363 formateurs ainsi que 1 672 administratifs. Rappelons dans ce contexte que lors de la rentrée professionnelle de septembre 2018, il était proposé 7 438 places pédagogiques alors qu’il a été enregistré 9 442 inscrits, outre 7 011 stagiaires. n