Par Aziz EL MASSASSI / AFP
Au moins 20 personnes ont été tuées hier quand un train qui arrivait à vive allure s’est encastré dans un mur en bout de quai, à la gare centrale du Caire, l’un des lieux les plus fréquentés de la mégalopole égyptienne. Selon des chiffres confirmés par le gouvernement, au moins 40 personnes ont aussi été blessées dans cet accident, qui a aussitôt entraîné la démission du ministre des Transports, Hicham Arafat. Alors que l’Egypte connaît régulièrement des drames ferroviaires et routiers, un autre accident de train s’est produit plus tard dans la journée, cette fois à Al-Alamein, près d’Alexandrie (nord), avec un bilan d’un mort et six blessés, d’après la presse d’Etat. Au Caire, les images, spectaculaires, témoignent de la violence du choc, suivi d’une explosion. «J’étais sur le quai d’en face (…), le train est arrivé très vite et est rentré dans le mur. Tout s’est écroulé», a dit à l’AFP un jeune voyageur sous couvert d’anonymat, qui précise que seule une poutre est restée intacte à proximité des lieux de l’accident. Ahmed Ibrahim, un vendeur de bijoux qui se rendait au travail, a ajouté: «J’ai entendu un grand bruit d’explosion et puis il y a eu un feu énorme, j’ai couru et vu plein de gens blessés, j’ai dû transporter une jeune fille de mes propres mains, j’ai vu des corps coupés en deux, je n’avais jamais vu ça». L’accident, survenu dans la matinée, a provoqué un important incendie et endommagé une partie des installations de la gare centrale –aussi appelée «station Ramsès», a constaté un journaliste de l’AFP. Une caméra de surveillance a capturé la scène, selon une vidéo consultée par l’AFP. On y voit des passants se déplacer sur un quai, puis un train arrivant à vive allure qui ne s’arrête pas avant de heurter le bout du quai. L’impact a immédiatement provoqué une explosion suivie d’un incendie, selon les mêmes images. D’après des témoins, les passagers de la rame ont été évacués, mais plusieurs de ceux se trouvant sur le quai ont été frappés par l’impact de la collision de la motrice avec un mur en bout de quai, et par l’incendie. Les familles des personnes décédées recevront une indemnisation de 80.000 livres (4.000 euros), a annoncé le ministère de la Solidarité sociale, ajoutant qu’une somme de 25.000 livres (1250 euros) serait octroyée à chaque blessé. Une dizaine d’ambulances et autant de véhicules de pompiers ont été déployés devant la gare, où se trouvait la foule habituelle avec ses vendeurs à la sauvette et ses files de taxis. Peu après l’accident, la police a commencé à filtrer l’entrée principale de la gare ferroviaire qui concentre l’essentiel du trafic entre le Caire et les autres villes égyptiennes. A l’intérieur de la gare, la carcasse du train calciné était inspectée par des policiers et des pompiers, tandis que journalistes et passants prenaient des photos. Tout autour, les quais et les voies étaient jonchés de débris noircis par l’incendie. Le Premier ministre Moustafa Madbouly, qui a accepté la démission du ministre des Transports, s’est rendu rapidement sur les lieux. Dans une déclaration publique, retransmise à la télévision égyptienne, il a prévenu que «toute personne responsable de négligence» à l’origine de l’accident devrait «en répondre» et faire face à de «sérieuses» conséquences. Peu après l’accident, de nombreuses photos et vidéos partagées sur les réseaux sociaux ont montré un épais panache de fumée noire s’élevant au-dessus de la gare.<