Le président du Comité olympique algérien (COA), Mustapha Berraf, et le businessman Mahieddine Tahkout ont répondu aux accusations du président de la JS Kabylie, Cherif Mellal, suite à l’agression dont il a été victime, lui et quelques membres de la direction, au siège du club à Tizi Ouzou mardi dernier.

Des observateurs constatent que le président de la JS Kabylie parle trop et s’en prend à tout le monde. Après les critiques qu’il a faites contre le président de la Ligue de football professionnel (LFP), le président de la FAF et la DG sportif du MCA, Kaci-Saïd, voilà qu’il vient d’accuser le président du COA et le responsable de la société Tahkout d’être derrière son agression de mardi dernier.
Or, le président du COA, Berraf, et Tahkout ont démenti catégoriquement être derrière ladite agression dont a été victime le président de la JSK.
Habitué aux déclarations sulfureuses, Mellal a signifié, mardi dernier que Mustapha Berraf, premier responsable du COA, ainsi que le businessman Mahieddine Tahkout ont chargé des bandits pour lui régler son compte. «Les agresseurs agissaient sous les ordres de Mustapha Berraf, il les a envoyés pour m’agresser», avait déclaré le président de la JSK qui a ajouté que Berraf «s’était rendu à Tizi Ouzou au cours de la semaine pour rencontrer les agresseurs» non sans citer Tahkout comme complice dans cette affaire. Des propos pour le moins irresponsables et qui interviennent dans un contexte délicat. C’est donc une sortie pour le moins étonnante. Voire aberrante du chairman des Canaris.
Tahkout au quart de tour
Le Groupe Tahkout n’a pas tardé à réagir aux accusations de Mellal en rendant public un communiqué mercredi dernier dans lequel la direction générale du groupe a condamné l’agression dont a été victime le président Cherif Mellal tout en lui souhaitant un prompt rétablissement.
Mieux encore, le communiqué précise que « Le groupe a décidé, à partir du 26 février, de résilier le contrat le liant au dénommé Khaled Mesbahi, et tient à préciser que les agissements et les actes de cet individu ne représentent en aucun cas le groupe Tahkout ».
De plus, «la direction dément être impliquée, ni de près ni de loin, dans l’agression contre le président de la JSK».
Enfin, «la direction du groupe se réserve le droit d’engager des poursuites judiciaires contre toute personne ayant participé à propager des allégations et des rumeurs non fondées».
Le démenti du COA
Le Comité Olympique Algérien (COA) a, lui aussi, réagi aux accusations du président de la JS Kabylie, Chérif Mellal, dans un communiqué jeudi dernier. Le COA se déclare «très surpris par les propos rapportés par la presse suite à la conférence animée par monsieur Mellal le 27/02/2019 à Tizi Ouzou, et au cours de laquelle, il a accusé Monsieur Berraf d’être derrière son agression ». « A cet effet, poursuit le communiqué, nous avons l’honneur d’apporter un démenti catégorique à ces informations mensongères et diffamatoires qui ne servent ni le sport, ni les sportifs et qui créent une atmosphère délétère après une sérénité retrouvée ».
Le comité olympique algérien a souligné, d’autre part, que «monsieur Berraf est en mission à l’étranger depuis le 22 février 2019 où il a été reçu par la première personnalité du sport mondial, monsieur Thomas Bach, Président du Comité International Olympique, au siège du CIO à Lausanne».
Et de préciser que «du 23 au 27 février, Monsieur Berraf a présidé les travaux du Comité Exécutif de l’ACNOA à
Rabat suivie de la réunion conjointe ACNOA, COJA et UCSA en vue de la préparation des Jeux Africains qui vont se dérouler au mois d’août 2019 au Maroc». Sans commentaire ! n