Le citoyen Hassen Benkheda, est décédé vendredi soir d’une crise cardiaque lors de la manifestation d’Alger, a-t-on appris auprès de sa famille. L’hôpital Mustapha Pacha, a indiqué pour sa part, que ses services ont admis Hassen Benkheda, 56 ans, fils du Moudjahid feu Benyoucef Benkhada et le médecin légiste a constaté son décès. Par ailleurs, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui a rendu visite vendredi soir aux personnes blessées lors des manifestations de vendredi au CHU Mustapha Pacha à Alger. A l’occasion, le ministre a présenté ses sincères condoléances à la famille de Hassen Benkheda, ordonnant qu’une autopsie soit faite pour déterminer les causes du décès selon les procédures judicaires en cours. M. Bedoui a salué, lors de cette visite, le professionnalisme des policiers quant à leur gestion de ces manifestations. Il a également salué le caractère pacifique et le comportement civique des citoyens lors de ces marches. D’un autre coté, le ministre s’est dit attristé par les actes de violence et de vandalisme survenus en fin de journée, soulignant que « les lois de la République nous obligent à engager les procédures nécessaires pour protéger les biens et les citoyens ». M. Bedoui s’est par la suite déplacé vers l’hôpital central de la Sûreté Nationale d’Alger, ou il a rendu visite aux policiers ainsi qu’aux citoyens admis à cet Hôpital. Ces marches se sont déroulées dans la calme, à l’exception de quelques escarmouches qui ont vu les forces de l’ordre recourir à l’usage du gaz lacrymogène et des canons à eau pour disperser les manifestants. Quelque cinquante six (56) policiers et sept (07) citoyens ont été blessés, par jet de pierres, vendredi, lors d’une opération de rétablissement de l’ordre public à Alger, a indiqué un communiqué de la Direction Générale de la Sûreté nationale (DGSN).