Pas moins de 209 secouristes volontaires de proximité (SVP) dont 86 femmes ont été formés aux premiers gestes de secours, de sauvetage et de prévention de risques en 2018 dans la wilaya de Ghardaïa, a-t-on appris samedi auprès des services de la Protection civile. Initiés par la direction générale de la Protection civile depuis 2010, ces cycles de formation visent à ancrer la culture d’entraide et d’assistance aux personnes vulnérables chez les citoyens, à renforcer les capacités des secouristes en les initiant aux techniques d’intervention, de sauvetage et d’évacuation lors des catastrophes et autres accidents, a expliqué à l’APS, le commandant Benyami Brahim à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la protection civile ayant pour thème cette année «la protection des enfants, c’est notre responsabilité». Cette formation permettra à ces secouristes d’intervenir au besoin afin de secourir leurs voisins, leurs familles mais également de veiller à leur sécurité en temps normal, a-t-il souligné. Au total 2.546 secouristes volontaires de proximité dont 821 femmes ont été formées aux premiers secours et aux modes d’interventions lors des catastrophes naturelles et humaines, par des experts de la Protection civile depuis 2010 dans la wilaya, a-t-il ajouté, précisant que l’intervention des secouristes volontaires de proximité est cruciale aux premières heures qui suivent la catastrophe avant l’arrivée des équipes professionnelles de la protection civile. Pas moins de 17.191 interventions ont été menées par la protection civile au niveau de la wilaya durant l’année écoulée, soit en moyenne 1.276 interventions mensuelles dont 10.625 opérations d’assistance aux personnes malades ou en danger. Un total de 960 accidents de la circulation ont été enregistrés durant la même période avec 36 morts et 773 blessés, selon un bilan de cette institution, qui précise que ces accidents sont survenus pour la plupart sur les axes les plus fréquentés de la wilaya, à savoir la RN-1 reliant le nord et le sud du Pays, la RN -49 entre Ghardaïa et Ouargla et la RN-51 entre El Meneaâ (Ghardaïa) et Timimoun (Adrar). Les agents de la protection civile ont pu aussi sauver d’une mort certaine 137 personnes piquées par des scorpions, et 15 personnes asphyxiées par le gaz d’oxyde de carbone. Le bilan fait état également de 2.802 palmiers dattiers et 562 arbres fruitiers ravagés par des incendies durant la même période. La couverture des risques dans la région de Ghardaïa est assurée actuellement par onze (11) unités relevant de la Protection civile opérationnelles, deux (2) unités nouvelles situées dans la commune d’El Ateuf et au quartier Chaabat Enichen (Ghardaïa). Avec ces nouvelles structures d’intervention, les unités existantes seront en mesure de décongestionner les pressions existantes, et permettre ainsi une couverture à hauteur de plus de 96% à l’échelle de la wilaya.
A l’occasion de la journée mondiale de la Protection civile, des journées «portes ouvertes» sont organisées au siège de l’unité principale de cette institution , destinées à mettre en valeur les actions de la Protection civile de Ghardaïa et à sensibiliser la population sur l’importance de la prévention contre les risques d’accidents, d’inondations, d’inhalations de gaz et d’incendies. Cette manifestation est également une opportunité pour le public de prendre connaissance des efforts déployés avec esprit d’abnégation par les agents de la Protection civile.n