Deux membres influents du FCE quittent le Forum de Ali Haddad. Ramtane Lamamra, fraîchement nommé comme conseiller à la présidence, s’est entretenu avec Antonio Guterres, le Secrétaire général de l’ONU. Abdelmalek Sellal a été remplacé par Abdelghani Zaâlane à la direction de campagne du candidat Bouteflika. Louisa Hanoune décide de jeter l’éponge en s’abstenant de déposer sa candidature pour la magistrature suprême.
Autant de faits qui interviennent au lendemain des grandes manifestations de rue à travers le pays. Et autant de faits qui interviennent à la veille de la limite de dépôt des candidatures au niveau du Conseil constitutionnel, aujourd’hui minuit qui devrait voir les incertitudes de tout bord se dissiper. Ali Benflis, quant à lui,
« réfléchit » toujours et attend le visa des membres de Talai El Hourriyet pour se prononcer. Le MSP, qui a présenté, pourtant, le programme de son candidat Abderezzak Makri, n’écarte pas la possibilité de renoncer à la course vers la Présidence. Mais… Pour ce qui est de la candidature de Ali Ghediri, sa direction de campagne a indiqué que le dossier de candidature sera déposé ce dimanche à 10 heures au Conseil constitutionnel.
En tout état de cause, tous les neurones chauffent à une encablure de la limite des dépôts de candidature et les quelques prétendants qui se sont déjà déclarés pour la course à la présidentielle halètent, déjà, sur une ligne de départ de la campagne présidentielle dont le coup de starter n’a pas encore été donné.
Dans tout cet embrouillamini, hier, toute la journée, les réseaux sociaux n’ont cessé de brandir l’option de report de l’élection, une possibilité notamment nourrie par la déclaration d’un chef de parti politique, Makri pour ne pas le nommer, qui avait évoqué la possibilité « d’un report d’élection ». Une notification anodine, apparemment, mais qui a nourri, hier, tous les commentaires que ce soit sur les réseaux sociaux ou dans les rédactions. En tout état de cause, toutes ces incertitudes, voire supputations trouveront leur épilogue aujourd’hui à minuit. Ce qui sonnera le début d’une autre étape pour la présidentielle d’avril 2019.