La Russie a assuré, hier vendredi, Caracas de la «solidarité» de Vladimir Poutine avec son allié Nicolas Maduro face à «un assaut frontal et une ingérence sans vergogne» alors que plusieurs pays occidentaux soutiennent le chef de l’opposition Juan Guaido. «Le président Vladimir Poutine transmet ses voeux de soutien et de solidarité à son collègue Nicolas Maduro», a déclaré le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov à l’ouverture d’un entretien avec la vice-présidente vénézuélienne Delcy Rodriguez. «Nous coopérons avec vous de manière très étroite et nous coordonnons nos actions dans l’arène internationale. Cela a une signification particulière au moment où le Venezuela est confronté à un assaut frontal et à une ingérence sans vergogne dans ses affaires internes», a poursuivi M. Lavrov, cité par l’agence RIA-Novosti. Mme Rodriguez a pour sa part estimé que son pays était «la victime d’une agression des Etats-Unis». Le Venezuela est confronté à la pire crise politique et économique de son histoire, marquée par l’hyperinflation et des pénuries de produits de première nécessité. Juan Guaido, le président social-démocrate de l’Assemblée nationale contrôlée par l’opposition, s’est autoproclamé président par intérim le 23 janvier en invoquant la Constitution. Il a été reconnu président par intérim ou est soutenu par une cinquantaine de pays mais le président Nicolas Maduro, soutenu par ses alliés parmi lesquels la Russie, a dénoncé une tentative de coup d’Etat fomentée par Washington.