Buteur décisif lors de la victoire du Barça face au Real Madrid samedi (0-1), Ivan Rakitic a réalisé l’un de ses meilleurs matches de la saison. Annoncé sur le départ, le Croate a montré qu’il pouvait rendre encore bien des services aux Blaugrana…
Décidément, Ivan Rakitic se sent bien au Bernabéu. Déjà buteur d’une belle frappe du gauche en avril 2017, lors d’une victoire tardive du Barça face au Real (2-3), le Croate a remis ça samedi, en marquant le seul but d’un match remporté par les Blaugrana (0-1). Annoncé sur le départ l’été prochain, parfois critiqué pour ses prestations neutres cette saison, le numéro 4 barcelonais a impressionné face au rival. Et a marqué des points dans sa volonté de rester au Barça.
Dans un match où les attaquants n’ont pas vraiment brillé, le vice-champion du monde a régné sur le milieu de terrain. Critiqué cette saison pour son jeu neutre et ses passes trop latérales, Rakitic a cette fois-ci montré l’étendue de sa palette. Omniprésent, le Croate a multiplié les courses défensives et offensives, cassé les lignes par ses passes, et surtout, marqué d’un geste magnifique son troisième but de la saison en Liga. Comme libéré par la présence d’un Arthur parfaitement concentré sur les tâches défensives à ses côtés, le milieu barcelonais a enfin pu exister offensivement.
Poussé vers la sortie par De Jong ?
Annoncé sur le départ l’été prochain, le Croate pourrait ainsi bien faire changer d’avis ses dirigeants. Courtisé par Manchester United, le PSG et surtout l’Inter de Milan, il avait rappelé vendredi son attachement à son club : «Je suis bien et heureux ici, ma famille est heureuse aussi. Rester ici, c’est parfait pour moi.» Arrivé en 2014 en Catalogne, Rakitic était pourtant vu comme l’une des victimes potentielles de l’arrivée de Frenkie De Jong, bouclée en janvier dernier pour 75 millions d’euros hors bonus.
Le numéro 4, qui représente une valeur marchande importante pour Barcelone, doit ainsi convaincre ses dirigeants qu’il peut encore rendre service. Samedi, il l’a fait, et a pu clamer fièrement au micro de BeIN Sports que «peu d’équipes pourraient s’imposer deux fois au Bernabeu en trois jours».
Ce fut l’occasion, aussi, de se mettre les socios dans la poche : «Le soutien était incroyable. J’espère que les Culés ont passé un bon match, et qu’ils vont fêter la victoire avec de la bière.» Tous les moyens sont bons dans cette opération séduction.n