La salle de conférences de l’Ecole normale supérieure Messaoud Zeghar de la ville d’El-Eulma (Sétif) a abrité, samedi, une journée de formation sur le dépistage précoce du cancer du sein au profit d’une centaine de médecins généralistes venus de Sétif et d’autres wilayas limitrophes.

A l’initiative de l’association El-Wafaâ, cette journée a été encadrée par des professeurs et spécialistes, comme les oncologues et épidémiologies du centre de lutte contre le cancer de Sétif (CLCC). Plusieurs thèmes ont été développés par des spécialistes. Parmi ces thèmes, une communication intitulée «la place du médecin généraliste dans le diagnostic du cancer du sein» présentée par le Pr. Hussein Adlane Dib et le Dr. Boussif. Ces derniers ont souligné que ce genre de formation permet au médecin généraliste d’orienter au moment opportun les patients vers les unités et services compétents, tout en indiquant que l’objectif de cette formation est d’arriver à un dépistage précoce du cancer pour permettre une meilleure prise en charge des malades. Par ailleurs, le Dr. Ghania Habia a développé une communication relative à l’épidémiologie du cancer du sein. Chiffres à l’appui, cette dernière a indiqué que l’Algérie est un pays d’incidence moyenne. « L’Algérie enregistre 40 000 nouveaux cas de cancer diagnostiqués et compte plus de 25 000 décès. En 2015, l’Algérie a enregistré 41 870 nouveaux cas de cancer diagnostiqués. Par contre, elle a recensé, en 2018, plus de 45 000 nouveaux cas de cancer diagnostiqués. En 2025, l’Algérie enregistrera plus de 61 000 nouveaux cas de cancer », alerte-t-elle. Pour le cancer du sein, la conférencière a donné des chiffres qui donnent froid au dos. «L’Algérie compte chaque année plus de 11 000 nouveaux cas, soit une augmentation de 7% des nouveaux cas par an », a-t-elle indiqué. Par ailleurs, le président de l’association El-Wafaâ, Boualem Boussekine, après avoir souligné que leur association a été agréée le 11 juillet 2018, il a ajouté : « Nous avons commencé le travail depuis octobre dernier où nous avons organisé des journées de sensibilisation au profit de la population. Nous avons organisé également une campagne de dépistage pour plus de 250 femmes. » Ce dernier a indiqué que son association dispose d’un programme très riche afin de contribuer à la lutte contre le cancer. «Dans notre programme, nous avons des cycles de formation au profit des médecins généralistes et des paramédicaux. Le médecin généraliste est le réceptionniste du malade qui oriente ce dernier vers le service compétent qui va permettre le diagnostic précoce de la maladie », a-t-il conclu. n