Le film sur la vie du chahid Mohamed Larbi Ben M’hidi, réalisé par Bachir Derrais, sera présenté «dans un proche délai», a indiqué, hier à Oum El Bouaghi, le ministre des Moudjahidine Tayeb Zitouni. Dans une déclaration à la presse au village Kouahi, près de la ville d’Aïn M’lila à l’occasion de la célébration du 62e anniversaire de la mort du chahid, le ministre a souligné «avoir espéré voir ce film projeté en ce jour mais cette œuvre n’a pas été achevée», rapporte l’APS. M. Zitouni a précisé en outre que le réalisateur de cette œuvre cinématographique a rencontré les membres du comité de lecture qui lui ont fait part de certaines réserves sur le film. Selon le réalisateur, il sera procédé à « la révision de certains éléments techniques avant de soumettre de nouveau le film au comité de lecture puis sa présentation au public ». Pour rappel, depuis l’été dernier, une forte polémique avait enflé autour du film entre le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi et le réalisateur Bachir Derrais, avec de multiples rebondissements dont le dernier épisode en date sont les déclarations du réalisateur Bachir Derrais, en janvier dernier, dénonçant une censure historique et économique. En effet, le réalisateur avait publié sur sa page officielle une déclaration où, s’adressant au ministre de la Culture, il a affirmé que « contrairement à ce que rapportent les médias de vos déclarations, le film «Ben M’Hidi» a été et reste frappé par une double censure : la censure du volet historique et la censure économique ». En précisant «économique, puisqu’un certain nombre de sponsors étatiques confirment avoir reçu des instructions d’en haut pour ne pas honorer les contrats qu’ils ont signés avec ma société.
Et comme vous le savez bien, l’affaire est en justice », rappelle Derrais. La réaction du réalisateur faisait suite aux déclarations d’Azzedine Mihoubi, qui avait indiqué aux médias que «plusieurs réserves émises par la commission de visionnage du Centre national d’étude et de recherche sur le mouvement national, à propos du film «Larbi Ben M’Hidi», ont été levées», ajoutant que «le passage à l’étape d’exploitation est en bonne voie ». Estimant qu’« il est temps de mettre fin à cette polémique qui ne bénéficie ni au cinéma ni à Ben M’Hidi ». Ce à quoi Bachir Derrais avait répliqué : « Vous pouvez porter sur moi toutes les accusations possibles et imaginables mais vous n’avez pas à essayer de m’imposer votre point de vue sur mon film.»
«Quant à la commission de visionnage du ministère des Moudjahidine, que vous mentionnez dans vos déclarations, je suis en contact permanent avec elle, vous le savez bien, et je n’ai jamais fermé les portes du dialogue avec ses membres », avait-il répliqué. Basé sur un scénario écrit par Mourad Bourboune et se référant à de nombreux témoignages de compagnons de Larbi Ben M`hidi et de sa famille, ce film a été tourné entre Alger, Lakhdaria, Biskra, Béchar, Béjaïa et Tlemcen. Des séquences ont été tournées dans des studios en Tunisie, où l’équipe du film avait reconstitué les décors des années 1940. D’un coût de près de 520 millions de dinars, affectés par les ministères de la Culture et des Moudjahidine, ce film a également bénéficié de contributions financières de la part d’opérateurs économiques algériens publics et privés. A l’heure où nous mettions sous presse, Bachir Derrais n’a pas encore réagi aux déclarations du ministre des Moudjahidine coproducteur du film.n

La maison du chahid Ben M’hidi sera transformée en musée
A une question sur la transformation de la maison du chahid Ben M’hidi en musée, dans le village Kouahi, le ministre des Moudjahidine Tayeb Zitouni a affirmé que des mesures administratives ont été prises en attendant le parachèvement de certaines procédures avec la famille du chahid pour faire de cette maison un musée avec une bibliothèque et une salle d’exposition. Au début de sa visite, le ministre a inauguré une stèle en hommage au chahid Ben M’hidi, à l’université qui porte son nom, avant de se rendre à Aïn M’lila où la Fatiha du Saint Coran a été lue à la mémoire des martyrs au cimetière des chouhada. Le ministre présidera aussi à l’ouverture du 4e Colloque national sur la vie du chahid Mohamed Larbi Ben M’hidi.