L’Association socioculturelle des personnes âgées de Tlemcen (Ascpat) a tenu son assemblée générale ordinaire, ce samedi 2 mars, en son siège place Cheïkh El Ibrahimi (Blass El Khadem). En guise de préambule, le président de l’Ascpat, Omar Belaïdi, a tenu à rappeler deux points des statuts, à savoir l’article 12 relatif aux conditions de déchéance d’un membre et l’article 19 se rapportant au quorum.

Celui-ci sera atteint avec 85 présents sachant que sur les 170 adhérents, 110 ont répondu à la convocation. L’AGO était rehaussée par la présence du doyen et président d’honneur de l’Ascpat, en l’occurrence Hadj Kouider Kanoun (97 ans). Le bilan moral au titre de l’exercice 2018, présenté par le président, fait état de l’organisation de 9 conférences autour de thèmes variés, 7 excursions, notamment vers des stations thermales, des régions du Sud et des cités historiques, et 7 visites au chevet de malades, hospice… «Notre association vise la promotion de la personne âgée en luttant contre sa marginalisation», a rappelé le président, en soulignant que le foyer de Blass el Khadem constitue un «refuge» pour le 3e âge affilié à l’Ascpat. L’orateur a fait part du décès de 5 adhérents au courant de l’année 2018. Par ailleurs, le président a signalé que la commission de discipline a sanctionné un adhérent à la suite d’un voyage organisé. Il convient d’indiquer que les membres du bureau ont bénéficié d’une session de formation dédiée aux droits de l’homme, initiée par le bureau local de la LADDH. S’agissant du rapport financier, il a été présenté par le trésorier Moulay Ali Moulay Cherif. Les rentrées sont estimées à 179 millions, et à ce titre, le montant des cotisations (adhésions) s’élève à 10,9 millions, les aides à 4,8 millions, la subvention de l’APW (2017) à 30 millions, les recettes du foyer (cafétéria) à 21 millions, la location d’une partie du siège à 19,2 millions, les assurances (remboursement) à 2,4 millions et les cotisations (excursions) à 90,780 millions. Le solde à la fin 2017 s’élève à 216 millions. S’agissant des dépenses, elles se chiffrent à plus de 193 millions (travaux de réfection du bureau, maintenance, frais de banque, loyer, factures de téléphone, Internet, Sonelgaz, aides aux malades, journée nationale des personnes âgées, frais des campagnes de volontariat, excursions, honoraires du commissaire aux comptes…). Le solde en banque à la date de la tenue de cette AGO dépasse les 201 millions. A noter que le rapport financier validé par le commissaire aux comptes habilité à donner son quitus, n’a pas été présenté à cette occasion. Le plan d’action pour l’exercice 2019 a été présenté à titre de projet. Le débat a permis d’aborder plusieurs points dont la discipline (sanctions), le bénévolat, la communication, l’augmentation de la cotisation, les dons, les frais d’hébergement et de restauration (PTT, auberge de jeunes), les subventions, la gérance de la cafétéria, la journée du savoir…Il faut rappeler que le bureau de ladite association, dont le mandat est arrivé à expiration le 28 février 2018, avait été reconduit, à cette date lors de l’AGE, à main levée à la majorité. n