Par Lilia Zaimi
Nouria Hafsi a été réélue, hier à Alger, au poste de secrétaire générale de l’Union nationale des femmes algériennes (Unfa).
Attendue pour qu’elle s’exprime sur l’actualité politique qui agite le pays, Mme Hafsi semble avoir préféré la neutralité : elle n’a pas apporté son soutien à la candidature du président sortant tout comme elle n’a pas non plus appelé les femmes à sortir manifester dans la rue. Elle salue, par ailleurs, le caractère pacifique qui a prévalu lors des dernières manifestations. Pour ce qui est du congrès, les militantes et autres déléguées venues des quatre coins du pays ont opté pour la reconduction de Mme Hafsi pour un second mandat, en reconnaissance de «ses efforts pour la promotion des droits de la femme», selon des représentantes de l’Unfa. A l’occasion de cette rencontre, tenue à quelques jours du 8 Mars, Journée mondiale de la femme, les militantes pour la cause féminine et dans leurs recommandations ont plaidé «pour la concrétisation des droits de la femme algérienne». Les déléguées présentes à ce rendez-vous estiment que la femme a encore beaucoup à acquérir en termes d’égalité et de droits. Par ailleurs, la secrétaire générale et les militantes ont évoqué «les acquis de la femme sous l’ère du président Bouteflika».