Alors que l’opération de réhabilitation des bureaux de poste a réellement donné un new-look à ces structures au grand bonheur des clients, le fonctionnement des distributeurs de billets de banque, DAB et GAB, ne semble par contre pas suivre en matière d’amélioration de la qualité de cette prestation.
La finalité de la présence des distributeurs ou guichets automatiques de billets de banques n’est-elle pas de faciliter la tâche aux clients et atténuer les queues lors de l’affluence remarquable des fins de mois et des dates des virements des divers secteurs d’activité ? Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas. Les DAB et les GAB ne répondent pas non seulement aux attentes des clients, mais leur créent parfois des surprises auxquelles ils ne s’attendent pas.
Cette fois, ce sont les retraités qui ont eu la malheureuse surprise de se retrouver face à des distributeurs de billets réglés sur 5 000 DA.
Quelle est la finalité de cette initiative ? Y avait-il une insuffisance de liquidités ? Pourquoi le timing de ce genre d’opération a-t-il coïncidé avec le jour des virements des retraites attendus impatiemment ?
Toutes ces interrogations méritent des réponses claires de la part d’Algérie Poste pour rassurer sa clientèle. Car il est inadmissible de faire subir toutes ces tracasseries à une clientèle estimée à des milliers d’individus par une structure gérant les comptes courant postaux du plus grand nombre de fonctionnaires et travailleurs du pays si le service public des GAB et DAB n’est pas assuré convenablement.
D’autre part, à la nuit tombée, rares sont les guichets ou distributeurs qui fonctionnent, notamment pour permettre à de nombreux passagers de s’approvisionner. Et pour boucler la boucle, les clients ne sachant pas manipuler les GAB ou DAB causent des pannes inattendues, une situation qui fait soulever l’ire des utilisateurs.K. M.