«Avant tout, je tiens à rappeler que c’est la première fois que le pays enregistre un tel niveau de mobilisation de la population après celui du 5 juillet fêtant l’indépendance du pays. Concernant les engagements du Président, je considère que la seule solution à la situation actuelle, c’est-à-dire au mouvement de protestation de milliers de personnes, réside dans l’amorce d’une véritable dynamique pour la démocratisation des institutions par l’ouverture d’un dialogue pour aller vers une transition véritable. Je réitère que c’est la seule solution qui peut nous sortir de cette crise. Comme j’estime que, dans l’immédiat, il faut abandonner l’élection pour laisser place à l’organisation et aux préparatifs d’une conférence nationale de consensus qui va regrouper tous les partenaires politiques et sociaux, susceptibles d’apporter un plus par un dialogue serein et constructif, soldé par des engagements fermes. Lesquels permettront de mettre en place un gouvernement de transition sous la surveillance d’une commission indépendante. En définitive, il va falloir mettre en place de véritables institutions démocratiques.»