En signant, aujourd’hui, un protocole d’accord avec la compagnie libyenne General Electricity Company of Lybia (Gecol), Sonelgaz vient de faire un grand pas vers son redéploiement à l’international.

par K. Remouche
Cet arrangement préliminaire à un développement plus étendu de la coopération entre les deux compagnies prévoit «la mise en place d’une relation commerciale et durable dans le domaine de la production d’électricité à travers les filiales de Sonelgaz». De façon plus précise, l’accord couvre les domaines de partenariat suivants : à court terme, la maintenance par Sonelgaz des centrales électriques libyennes, la formation des équipes de Gecol dans le domaine de la mise en marche et la maintenance des centrales de production d’électricité, la mise à disposition de l’expertise de Sonelgaz dans ces domaines. A moyen terme, Sonelgaz s’impliquera dans la réalisation de nouvelles centrales électriques libyennes. En d’autres termes, dans une première étape, il s’agit d’un concours de Sonelgaz à la maintenance et au redémarrage des installations électriques libyennes, à l’arrêt en raison de la crise sécuritaire dans ce pays, à la formation du personnel de la compagnie libyenne. Ainsi la compagnie nationale d’électricité compte, à court terme, à travers cet accord exporter son expertise dans le domaine de la maintenance et la production d’électricité. Ce qui entre dans le sillage de la politique du secteur visant le développement des exportations de services. Mohamed Arkab, le P-dg de Sonelgaz, a précisé, en marge de la cérémonie et en réponse aux questions des journalistes, que le but de ce partenariat est la production en Libye, la maintenance, l’élaboration notamment des programmes, d’effectuer les diagnostics de maintenance, la réparation des pièces de rechange, des pièces nobles, dont les turbines à gaz et à vapeur, ainsi que le commissionning et la mise en service de centrales électriques et leur exploitation. «Toutes ces chaînes de valeur sont maîtrisées maintenant par le groupe Sonelgaz à travers ses filiales.
Le but recherché avec nos frères libyens est de mette en place un partenariat de telle manière à se trouver en Libye avec des sociétés pour pouvoir travailler avec eux dans un partenariat gagnant-gagnant qui va nous permettre de transférer notre technologie et d’être dans le marché libyen. On va commencer par la formation et la maintenance. Par la suite, avec les frères libyens, on s’est engagé à aller vers de nouveaux horizons tels que la réalisation de centrales électriques, de réseaux de transport à haute tension et de distribution d’énergie électrique, et la réalisation de centrales rapides, urgentes, dans une région par rapport à un besoin». Sonelgaz a une expérience grâce au partenariat avec Général Electric. Il est question aussi d’étudier la faisabilité technique et économique de quatre lignes de transport d’électricité de 400 kilovolts susceptibles d’exporter vers ce pays 2 000 MW par an en partenariat avec la partie libyenne. Sur l’aspect sécuritaire, il a ajouté que cette situation est étudiée en coordination entre les deux pays.
Le président du conseil d’administration de Gecol, Abdelmadjid Mohamed Hamza, lui, a déclaré que sa compagnie «veut profiter de l’expérience de Sonelgaz en matière de formation, de maintenance, de production, des progrès réalisés en partenariat, en particulier, avec Général Electric. La Libye a besoin de renforcer la maintenance de ses installations électriques qui n’ont pas subi de rénovation ou qui ont connu des problèmes en raison de la crise dans notre pays, la rénovation des pièces de rechange en Algérie. On va étendre la coopération au transport d’énergie, notamment le raccordement du réseau électrique algérien avec le réseau libyen». Tous les facteurs poussent à prioriser Sonelgaz dans les prochains appels d’offres, la proximité avec l’Algérie, le refus des sociétés européennes et américaines de travailler en Libye et la rapidité et la flexibilité de la compagnie nationale algérienne.
A noter que ce protocole d’accord sera suivi de la signature, probablement aujourd’hui, d’accords commerciaux entre Sonatrach et Gecol, a indiqué un responsable de Sonelgaz et un comité mixte de suivi de la mise en œuvre de cette coopération sera installé. Enfin, par ce partenariat, la compagnie nationale affiche sa volonté de s’internationaliser en commençant par pénétrer les marchés des pays voisins ainsi que ceux de l’Afrique subsaharienne.n