Une réunion tripartie des ministres des Affaires étrangères des pays voisins de la Libye se tiendra aujourd’hui au Caire en Egypte, avec la participation du chef de la diplomatie algérienne, Abdelkader Messahel, pour débattre des derniers développements survenus dans ce pays. La dernière réunion ministérielle tripartite sur la Libye s’est tenue en mai dernier à Alger dans le cadre des concertations continues entre les ministres des Affaires étrangères algérien Abdelkader Messahel, tunisien Khémeis Jhenaoui et égyptien Sameh Chokri. Lors de son passage au Forum de la radio algérienne (Chaîne III),
M. Messahel a fait part de la préoccupation de l’Algérie ainsi que celle de la Tunisie et l’Egypte quant à la sécurité et la propagation du terrorisme dans la région. «Nous sommes tous concernés notamment les pays voisins. C’est pourquoi nous avons ce mécanisme de coordination entre ces trois pays (Tunisie, Egypte, Algérie). Nous avons une rencontre le 5 mars prochain au Caire dans le cadre de la réunion tripartie des pays voisins de la Libye faisant suite à la réunion que nous avons eu à Alger il y a déjà quelque mois», a indiqué
M. Messahel. Ce dernier a insisté sur le dialogue entre Libyens. «Je pars du principe et de la conviction que l’avenir de la Libye intéresse les Libyens. C’est aux Libyens de trouver une solution et de s’inquiéter de la situation de leur pays. Notre devoir c’est de partager avec eux notre expérience», a-t-il souligné. Il a, dans ce sens, soutenu l’agenda et la feuille de route établis par l’Envoyé spécial de l’Onu en Libye Ghassan Salamè se disant contre la multiplication des agendas.