L’agroalimentaire et l’industrie de transformation de l’agroalimentaire sont deux créneaux considérés porteurs de valeur ajoutée et développeurs d’une économie diversifiée.

La wilaya de Sidi Bel Abbès étant une localité à vocation agricole, les autorités locales encouragent ce genre d’investissement et donnent la priorité aux opérateurs porteurs de tels projets. En effet, les responsables de la direction de l’industrie ont désigné, la mini zone d’activité située dans la commune de Tilmouni, s’étalant sur 35 hectares, pour accueillir les projets du secteur stratégique avec lequel le label algérien peut s’améliorer, et se sont engagés à mettre à la disposition des investisseurs les moyens pouvant contribuer à développer cet investissement productif, notamment des facilités de la délivrance du permis de construire dans un délai ne dépassant pas les 8 jours depuis le dépôt du dossier au niveau de l’agence nationale de développement de l’industrie (ANDI) et aussi la délivrance de l’autorisation d’exploitation et de réalisation du projet, en plus d’autres opportunités qui leur sont offertes. Les investisseurs sont sollicités à accéder aux projets de transformation du lait et dérivés, céréales, légumes, viandes, olives et des fruits, sucre, et eau boissons. Des produits en abondance dans la wilaya, à améliorer et diversifier et qui permettront également le développement d’autres filières tels l’emballage, les suppléments et additifs alimentaires et aussi générer des postes d’emploi, approvisionner le marché national et exporter le surplus. La fabrication de la céramique très demandée par les pays étrangers et la fabrication des produits pharmaceutiques sont les deux autres investissements approuvés par les responsables de l’industrie. Pour attirer les opérateurs, la wilaya de Sidi Bel Abbès a créé et aménagé plusieurs zones d’activités à travers plusieurs localités, qui rendent suffisamment disponible le foncier industriel. Dans les hauts plateaux, il a été créé une zone industrielle à Ras El Ma d’une superficie de 100 hectares et des terrains fonciers dans les communes de Sidi Ali Boussidi, Badrabine, Ténira et Marhoum, en plus des mini-zones à Ben Badis, Sfisef, Sidi Brahim et Ain El Berd, et la zone industrielle du chef-lieu de wilaya qui s’étale sur une superficie de 435 has, élargie de 60 has. Du foncier industriel qui va désenclaver les hauts plateaux et développer de réelles industries créatrices de richesses pour la wilaya. n