Battus par leurs voisins des Clippers cette nuit (105-113), les Lakers s’éloignent encore un peu plus des playoffs. Surtout que les Spurs ont gagné (contre les Nuggets, 104-103) dans le même temps. Une fin de saison cauchemardesque pour LeBron James et les siens. LeBron James a beau débarquer en ville, les Clippers restent la meilleure équipe de Los Angeles. Comme c’est le cas depuis plus de cinq ans maintenant. Ils sont moins prestigieux, moins glorieux, moins soutenus aussi. Mais ils sont plus solides. Mieux gérés. Plus cohérents. Et, sauf énorme retournement de situation, ce sont encore eux qui vont faire les playoffs cette saison. Les Clippers ont quasiment enterré les rêves de qualification de leurs voisins en l’emportant lors du choc fratricide cette nuit. Une victoire nette, dessinée à la faveur d’un quatrième quart temps bien géré (113-105 score final).
James pas à 100%
Les vétérans Danilo Gallinari (23 pts) et Lou Williams (21) ont mené le bal. Mais c’est la force de tout un groupe qui a fait la différence. Comme ils le font depuis le début de la saison. Les Clippers ont perdu leur meilleur joueur, Tobias Harris, transféré en février, et ils n’ont pas baissé le pied. Parce que d’autres éléments ont haussé leur niveau de jeu. Encore six joueurs à plus de 11 points cette nuit. Au final, les Clippers ont l’effectif parfait… il leur manque juste une superstar. C’est peut-être là-bas que LeBron James aurait dû signer.

Le King s’est démené pendant

42 minutes. Il a terminé avec  27 points, 9 sur 19 aux tirs, 8 rebonds et 6 passes. Pas sûr qu’il soit dans l’état de santé nécessaire (probablement pas à 100%) pour claquer 40 pions comme il le faisait l’an dernier. Et c’est beaucoup trop juste pour des Lakers privés de Lonzo Ball mais aussi de Brandon Ingram cette nuit. Rajon Rondo a compilé un triple-double (24 pts, 10 rbds, 12 pds) mais le mal est fait. Avec six victoires de moins que les Spurs, huitièmes, et dix-huit matches à jouer, les Angelenos sont quasiment éliminés. Voilà qui promet un grand chamboulement cet été alors que les rois du scoop aux Etats-Unis annoncent déjà que Luke Walton est quasiment sûr de se faire licencier à la fin de la saison.

Pré-saison : La NBA de retour au Japon pour la première fois depuis 2003
Les Toronto Raptors et les Houston Rockets joueront les 8 et 10 octobre prochains deux matches de pré-saison au Japon, où aucune équipe de NBA n’avait plus joué depuis 2003. La NBA de retour au pays du Soleil-Levant. La Ligue nord-américaine de basket a annoncé hier la programmation de deux matches de pré-saison les 8 et 10 octobre prochain au Japon qui verront s’affronter les Toronto Raptors aux Houston Rockets. La NBA n’avait plus mis les pieds sur le territoire nippon depuis les 12 matches de saison régulière qui s’y étaient tenus entre 1990 et 2003. Ces dernières années, la NBA s’est régulièrement délocalisée : environ 20 matches de pré-saison ont ainsi eu lieu en Chine depuis 2004.