Le bilan établi par l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie fait ressortir la saisie de près de 32 tonnes de résine de cannabis, en 2018, en baisse par rapport à 2017.

La même source précise que 61% de cette quantité ont été saisies dans l’ouest du pays. «Au total, 31 936,386 kg de résine de cannabis ont été saisis durant l’année 2018, en Algérie, dont 61,63% dans la région Ouest du pays», a précisé l`Office dans son rapport, se référant au bilan des services de lutte contre les stupéfiants (Gendarmerie nationale, Sûreté nationale et Douanes). La quantité de résine de cannabis saisie durant l`année 2018, a enregistré une baisse de 39,30% par rapport à la même période de l’année 2017, en raison surtout du renforcement du dispositif sécuritaire aux frontières, selon les explications de l’Office qui relève que malgré «cette baisse, les quantités saisies sont toujours très élevées».
Selon le rapport, 28,99% des quantités saisies ont été enregistrées dans la région Sud du pays, 5,05% dans la région Est et seulement 4,33% au Centre du pays.
Pour ce qui est des drogues dures, la quantité de cocaïne saisie en Algérie a très fortement augmenté passant de 6 279,407 grammes en 2017 à 6 887,093 grammes en 2018, soit une hausse de 10,59%, selon le bilan de l’Office. La quantité d`héroïne saisie a, également, augmenté passant de 2 120,965 à 4 324,220 grammes durant la même période de référence.
Le bilan de l’Office a relevé également la saisie de 1 807 843 comprimés de substances psychotropes de différentes marques en 2018, soit une augmentation de 50,43%.
Par ailleurs, le même bilan fait état de l’implication de près de 50 000 personnes dans des affaires de drogue. Plus précisément, 49 749 individus ont été impliqués dans des affaires liées à la drogue, dont 260 étrangers, en hausse de 17,24% selon le même bilan, qui fait état de 1 048 personnes en fuite. Les données de l`Onldt révèlent également que parmi les personnes impliquées, 9 142 sont des trafiquants, 25 976 des usagers de résine de cannabis, 7 364 des trafiquants de substances psychotropes, et 6 916 autres des usagers de ces substances. Concernant les drogues dures, sont impliqués 167 trafiquants et 61 usagers de cocaïne, 40 trafiquants d’héroïne et 43 usagers de cette drogue. Sur un autre aspect et concernant les affaires traitées, le bilan de l’Office en a enregistré
39 504 en 2018, contre 32 952 en 2017, soit une augmentation de 19,88%. Sur le total de ces affaires traitées, 9 725 sont liées au trafic illicite de drogues, 29 748 autres affaires relatives à la détention et à l`usage de drogues et 31 affaires liées à la culture de drogues, conclut le bilan de l’Office.n