Le complexe touristique la «Corne d’or» a abrité une rencontre entre les agriculteurs et les opérateurs économiques portant sur « l’industrie agro-alimentaire et son impact sur le développement de la production agricole », une rencontre qui fait suite à celle qui a regroupé dernièrement les fellahs et les chercheurs au niveau de l’UDES (unité de développement des équipements solaires) pour une optimisation des efforts du secteur.

Organisée conjointement par la Chambre de l’Agriculture et la Chambre du Commerce et de l’Industrie de la wilaya de Tipasa, la rencontre qui a vu la participation de l’inspecteur général de la wilaya et des représentants des directions des services agricoles, du commerce, des imports et des douanes algériennes, a été qualifiée de première, une expérience à renouveler et encourager afin de rapprocher les acteurs du développement économique que sont les secteurs agricole et de l’industrie.
La rencontre, animée par les responsables de la chambre de l’agriculture et des experts et universitaires, a été riche en informations sur les potentialités qu’offre le secteur agricole dans la wilaya qui gagnerait à être valorisé par l’existence d’une industrie de transformation qui reste à créer pour absorber le surplus. Selon les responsables de la chambre, la wilaya qui a connu un développement exponentiel en matière d’investissement et de plantations de milliers d’hectares dans différentes spéculations dont les produits maraichers, les agrumes, la fraise et l’arboriculture, va se retrouver face à une surproduction qu’il va falloir prendre en charge sous forme de transformation pour ne pas avoir à la jeter comme cela a été le cas ces dernières années.
D’ou l’appel à la mise en place, urgente, d’une industrie agro-alimentaire pour l’absorption du surplus agricole et optimiser les efforts des fellahs qui sont en constante expansion.
Les perspectives économiques à Tipasa sont prometteuses, de l’avis de beaucoup de participants et les opportunités sont nombreuses pour booster la croissance et faire de l’entreprise un moteur important du développement local à travers la création d’une industrie agroalimentaire actuellement en état embryonnaire en dépit de la vocation agricole de Tipasa.
Pour ce faire, il faut entamer des démarches afin de localiser des assiettes foncières pour l’implantation d’usines de transformation des produits agricoles et sortir de la dépendance aux hydrocarbures comme cela est déclamé à tout bout de champs. L’investissement dans les usines de transformation agro-alimentaires est un créneau porteur, son développement contribuera grandement à l’aisance économique de la wilaya et les animateurs de la journée citeront, pèle mêle, de nombreuses activités entrant dans le cadre de l’économie verte, dont Tipasa a été désignée wilaya pilote, le développement d’une agriculture biologique et de production de plantes aromatiques pour la production d’huiles essentielles sont le autres créneaux d’avenir pour Tipasa pour se frayer une place dans le marché extérieur très demandeur actuellement. Le compostage des déchets par exemple est une autre activité qui peut générer en plus de l’emploi, une valeur ajoutée. L’économie verte est un champ d’investissement extraordinaire avec, comme objectif, de contribuer à l’essor économique tout en concourant à la vulgarisation de la culture environnementale.
Au cours des débats, c’est un véritable cri de cœur, qui a été lancé, par le président de la filière oléicole Meziane Boukaraoun qui attire l’attention sur, selon ses propos, la désarticulation totale au niveau macroéconomique car il n’y a aucune relation entre le fellah et l’opérateur économique et s’alarme de la situation grave qui attend le secteur avec l’arrivée d’une production importante induite par les dernières extensions et plantations à valoriser par la création de petites industries de transformation en mettant à la disposition des investisseurs du foncier industriel.
La rencontre a suscité un riche débat qui s’est achevée par l’adoption d’une série de recommandations, dont celle de la mise en place d’une commission composée de représentants des deux secteurs sous l’égide des deux chambres pour réfléchir à la concrétisation de projets impliquant les agriculteurs et les investisseurs et industriels pour le lancement de projets de transformation agro-alimentaire pour, entre autres, la fraise, les abricots et autres tomates produites en grande quantité dans la wilaya. n