Les villages désirant participer à la 7e édition du concours du village le plus propre Rabah-Aïssat pourront déposer leur dossier du 10 mars au 30 avril prochain. Une décision qui a été prise à l’issue de la réunion des membres de la commission santé, d’hygiène et de la protection de l’environnement au niveau de l’Assemblée populaire de wilaya de Tizi Ouzou qui s’est tenue, dimanche dernier, a affirmé le président de cette commission, Sid-Ali Youcef. Ce dernier a indiqué que toutes les facilitations ont été mises à la disposition des villages postulants, puisque cette-fois, la présentation d’agréments ou de cachets du comité de village n’est pas obligatoire, il suffit de déposer une demande de participation au niveau de l’APW et, par la suite, une fiche de participation leur sera remise pour donner des renseignements sur leur village. Tout en affirmant que si le village ne dispose pas d’agrément, les associations de l’environnement peuvent prendre le relais pour présenter la fiche de participation.
Pour ce qui est de la nouveauté de cette nouvelle édition, il a été décidé de renforcer la composante des membres de la commission d’évaluation, constituée des représentants de différentes directions de l’exécutif local. «Cette fois, nous avons décidé de mettre en valeur le patrimoine culturel dans les critères de sélection des villages les plus propres. Ce qui nous a poussé à solliciter la direction de la culture à désigner son représentant pour prendre part à cette commission d’évaluation. « Notre objectif est d’enrichir ce concours. Ainsi, et contrairement aux précédentes éditions qui ont vu l’adhésion de l’ensemble des villages sélectionnés, il a été décidé de faire participer seulement les cinq premiers lauréats du concours de 2018. Tandis que les villages, ayant décroché les 6e, 7e, 8e, 9e et 10e places, lors de la sixième édition de 2018, pourront participer cette année dans l’espoir de décrocher les premières places, a-t-il expliqué.
De nouveautés
dans le barème
de sélection
Sid-Ali Youcef a indiqué qu’une compétition « best-off » de la propreté a été prévue entre les villages lauréats des précédentes éditions, plus précisément de la 1re édition de ce concours, qui a eu lieu en 2006, jusqu’à la 5e qui a eu lieu en 2017 dans l’objectif de permettre à ces villages qui ont pu préserver la propreté de gagner une cagnotte dont la somme n’a pas été encore définie. Ajouter à cela, une subvention de 25% du montant du prix accordés par les villages lauréats à l’APC au lieu de 20% comme elle était à titre de reconnaissance d’attribution d’un brevet d’affectation destiné à la réalisation de projets liés à l’environnement. «Nous devrons donner plus d’importance aux projets visant la préservation environnementale». Le barème de notation a changé par la mise en place de nouveaux axes afin de donner une occasion aux villages d’être sélectionnés. La gestion des déchets avec 25 points, le tri sélectif 10 points, le compostage 10 points et la collecte des ordures a obtenu 5 points. Le barème pour la voie publique a perdu 5 points puisqu’il est passé de 25 à 20 points. Les places publiques sont à 15 points au lieu de
20 comme cela été lors des précédents concours. L’entretien est évalué à 10 points et 5 points pour l’aménagement. Les lieux de culture et monuments ont bénéficié de 2 points de plus cette année pour atteindre 12 points au lieu de 10 points auparavant. Le président de la commission de la santé au niveau de l’APW a appelé les comités de village et les associations environnementales de présenter leur candidature de participation à ce concours qui veille sur la protection de l’environnement dans les villages de Kabylie. n