La production halieutique enregistrée sur le littoral algérois a dépassé 4 220 tonnes en 2018 dont 3 700 tonnes de sardines, a-t-on appris, mardi, auprès de la directrice de la pêche de la wilaya d’Alger, Mme Rabia Zerrouki. La sardine (poisson bleu) représente 89% du total des quantités pêchées à Alger, contre 187 tonnes de poisson blanc, soit un taux avoisinant 4,5%, outre 113 tonnes de crustacés, a indiqué Mme Zerrouki, ajoutant que 341 permis de pêche avaient été délivrés dont 56 concernent la pêche à la sardine. Près de 32 tonnes de différentes variétés de poisson ont été exportées vers l’Union européenne (UE) et d’autres pays (Tunisie, Sénégal et Chine), a précisé la même responsable, soulignant que le bilan d’importation des produits halieutiques via le port d’Alger avait atteint 1 277 tonnes, contre 850 tonnes en 2017. Revenant à l’aquaculture dans les bassins d’irrigation agricole, le volume de production a atteint 47 tonnes, a-t-elle poursuivi, annonçant le lancement d’un projet consacré aux crustacés à Aïn Taya qui viendra s’ajouter à la liste d’investissements, lancée dans ce domaine en 2017, à travers les différentes exploitations agricoles de la wilaya. Soulignant que la wilaya d’Alger compte actuellement 43 bassins, la responsable a fait savoir que 55 agriculteurs ont bénéficié d’une formation à l’Institut national supérieur de la pêche et de l’aquaculture (INSPA) pour les initier aux nouvelles techniques utilisées dans ce domaine. 1 343 kg de tilapias ont été produits au niveau des bassins des exploitations agricoles en 2018, alors qu’une exploitation agricole a produit à elle seule 1,8 tonnes pour une production globale de 3.134 tonnes. Pour rappel, la direction de la pêche avait doté 19 bassins de ce type de poisson à travers les communes de Staouéli, Chéraga, Aïn Benian, Ouled Fayet, Sidi Moussa et Baraki. n