La réouverture des trois marchés hebdomadaires des bestiaux a été accueillie avec satisfaction par les éleveurs de la région, surtout ceux des communes de Bouhadjar, Oued Zitoun et Aïn Kerma du fait que la vente d’un mouton ou d’une vache est leur seul moyen de subsistance. La décision a été annoncée par le président de l’Union nationale des paysans algériens, M. Laawabdia,  lors d’une réunion à son bureau.

La réouverture des trois marchés hebdomadaires des bestiaux a été accueillie avec satisfaction par les éleveurs de la région, surtout ceux des communes de Bouhadjar, Oued Zitoun et Aïn Kerma du fait que la vente d’un mouton ou d’une vache est leur seul moyen de subsistance. La décision a été annoncée par le président de l’Union nationale des paysans algériens, M. Laawabdia,  lors d’une réunion à son bureau.