Le mouvement El Islah a exprimé, hier, son attachement « à la voix des urnes » pour trancher sur les divergences qui s’expriment sur la scène, notamment dans un contexte préélectoral animé.

Son président Filali Ghouini a expliqué, samedi à Alger, qu’il « se réfère aux urnes pour trancher les divergences de vues entre les différentes formations politiques », allusion aux marches de protestation appelant au changement. Le chef du parti islamiste a réitéré, par la même occasion, son soutien à la candidature du président sortant, Abdelaziz Bouteflika.

« Autant nous respectons les opinions des autres concernant la prochaine présidentielle, nous réitérons, également, notre attachement permanent et notre soutien total au candidat Abdelaziz Bouteflika pour un nouveau mandat », a-t-il soutenu lors de la conférence des chefs de bureau de wilaya de son parti tenue en prévision de la présidentielle du 18 avril prochain.

« Nous appelons à se référer aux urnes et à trancher ces divergences de vues à travers les urnes uniquement », a insisté le chef d’El-Islah, selon qui, « le candidat Bouteflika a répondu aux appels de ceux qui sont pour sa candidature et de ceux qui sont contre ».

L’intervenant a noté que le candidat Bouteflika « a proposé une feuille de route » comprenant six engagements notamment la tenue d’une conférence nationale inclusive, le changement du régime pour assoir les fondements d’un nouveau système politique pour l’édification d’une nouvelle République avec une nouvelle Constitution adoptée par le peuple souverain. M. Ghouini a rappelé que le candidat Bouteflika « s’est engagé également à mettre en place des politiques publiques susceptibles de redistribuer équitablement les richesses nationales, d’éradiquer la corruption sous toutes ses formes et de prendre des mesures immédiates et efficaces permettant à chaque individu de devenir un acteur principal dans la vie, en général, et dans tous les espaces du développement socio-économique ».

Il a salué, par ailleurs, « le caractère pacifique des manifestations du peuple qui a fait preuve de responsabilité et d’attachement à la sécurité des personnes et des biens, montrant au monde les hautes qualités reflétant les valeurs des Algériens ». En revanche, il a désigné du doigt ceux qui « surfent sur la vague des marches en recourant à des subterfuges en vue de les détourner de leur véritable objectif ».