Selon certains témoins oculaires de cette rue très fréquentée, parallèle au vieux marché de Ghardaïa, rue des deux côtés constituée de magasins, les deux policiers qui étaient, mercredi, en faction au bout de la rue Aïssa-Amier ont sommé un véhicule, de marque «Toyota Yaris», qui roulait trop vite, de s’arrêter. Faisant semblant de s’apprêter à s’arrêter, le conducteur du véhicule âgé de 34 ans a ralenti, puis presque arrivé à hauteur des policiers a brusquement accéléré, percutant les deux policiers, et continuant vers Aïn Lebeau et Châabet Ennichène. Les deux policiers ont été touchés par la voiture et l’un d’eux, atteint plus sérieusement, est évacué vers l’hôpital Dr Brahim-Tirichine de Sidi Abbaz, aux urgences médico-chirurgicales. Selon le communiqué de la sûreté de wilaya de Ghardaïa, le chauffard a été arrêté moins d’une heure plus tard au niveau du quartier de Chaâbet Ennichène, à moins de trois kilomètres du lieu de l’accident. Toujours selon la même source, la vie du policier évacué à l’hôpital n’est pas en danger et est très bien pris en charge. Une enquête est ouverte par les services de la sûreté de wilaya de Ghardaïa pour déterminer les causes et circonstances exactes de cet accident. Est-ce un acte prémédité ? Pourquoi a-t-il fui ? Qu’avait-il à se reprocher ? C’est à toutes ces questions, et certainement à d’autres, que le chauffard-fuyard devra répondre et que l’enquête devra éclaircir.O. Y.