Les athlètes algériens de rafle ont mal débuté leurs différents concours des championnats du monde de la discipline, entamés mercredi dernier à Turcman en Argentine avec la participation de 23 pays.

La rafle est une discipline de la famille des sports-boules. Elle se joue sur un terrain en tartan avec des boules en plastique. Avant d’évoquer les premiers résultats de nos athlètes dans ce Mondial, il est important de rappeler que la meilleure performance de nos compatriotes dans un Mondial est la 6e place décrochée par Chahrazed Chibani dans l’édition 2015 qui s’est déroulée à Rome (Italie).
Mercredi dernier, lors des débuts des compétitions dans le groupe «A» du double mixte, la paire algérienne Larik Amina/Mohamed Seif El-Islam Belhouchet a été battue par le duo français composé de Sabrina Rouault/Aurélien Corbihan (02-12). Par a suite la paire algérienne devrait se mesurer à celle chinoise Zhang Wei/Suo Wentao.
Il est utile de noter que dans ce groupe « A », figurent l’Algérie, la France, la Turquie avec la Deniz Demir/Erdal Kantemir et le Pérou avec la paire Rosalba Rojas/Oswaldo Palomino.
Chez le simple dames, Lamia Aïssioui qui a débuté par une victoire face à l’Australienne Dianna Penney (10-06), a perdu dans son second match face à l’Uruguayenne Yamila Fernandez (08-12).
Néanmoins, notre championne Lamia Aïssaoui pourrait bien se rattraper dans son groupe dans les deux matchs restant de son groupe face, respectivement, à l’Italienne Elisa Luccarini et la Française, Meriem Tahraoui (France).
De son côté, et chez les hommes, Ali Hakim a également gagné son premier match de cette compétition mondiale face au Chilien Rodolfo Galuez (12-06), avant de perdre dans le second match face au Chinois Suo Wentao (09-12). Deux matchs restent à jouer par notre bouliste face respectivement au Maltais David Farrugia et le Suisse Aramis Gianinazzi.
Et aux dernières nouvelles, au moment où on mettait sous presse, Ali Hakim s’est qualifié pour la phase de poules. L’Algérie fait partie de la Poule «k» avec l’Italie, la France et l’Autriche.
Il est important de signaler au passage que dans ces Championnats du monde de rafle à Turcman en Argentine, les rencontres des différents concours (simple et double mixte) se jouent simultanément, avec un 1er tour éliminatoire, jusqu’aux finales prévues justement ce dimanche.
Faire mieux qu’à Rome en 2015
Il faut reconnaître, tout de même, que la tâche de nos sportifs ne sera pas facile dans ces joutes au niveau très élevé.
L’objectif des Algériens est, bien évidement de faire mieux que leur dernière performance qui remonte à deux années à Rome. Là où le meilleur classement des Algériens a été établi par Chibani qui a terminé 6e, après sa défaite face à Emen Esile (Turquie) 12-15, en match de classement pour la 5e position.
Evoluant dans le groupe A, au premier tour, Chahrazed Chibani avait pris la 3è position avec un succès sur la joueuse Romina Bollati (15-6) et deux défaites devant respectivement l’Américaine Navina Bernardi (6-15) et Laura Riso (Suisse) 5-15.
Le titre de la catégorie est revenu à la Brésilienne Ana Caroline Martins, vainqueur de l’Italienne Elisa Luccarini (15-7), alors que la Suissesse Laura Riso a pris la 3e position.
A ces mêmes joutes à Rome, et dans la catégorie des U21, Besma Boukernaf s’est contentée de la 16e sur 22 participantes, en perdant face à l’Allemande Maximilian Wurzinger (0-15).
Pour sa part, le 3e algérien engagé dans la catégorie des seniors/hommes, Yacine Selhaoui a terminé son concours à la 18e position, après son revers au match du classement devant le Russe Andrey Puzanov (10-15). 29 joueurs ont pris part au tournoi. A l’issue de cette édition 2015 du championnat du monde de rafle à Rome, la Fédération algérienne de rafle et Billard (FARB), avait estimé que la participation algérienne avait été qualifiée de «très positive», par apports aux résultats enregistrés et jamais réalisés jusqu’ici dans l’histoire de la fédération». Egaler ce « record » serait bien difficile pour nos compatriotes. Faire mieux serait donc un « véritable » exploit pour cette discipline qui manque cruellement d’aide et d’assistance de la part de qui de droit, comparativement à d’autres disciplines.<