Le nombre des femmes commerçantes inscrites au registre du commerce représente 156.657 à fin février 2019, dont 144.470 personnes physiques et 12.187 personnes morales (gérantes de sociétés), a appris l’APS auprès du Centre national du registre du commerce (CNRC). Les femmes commerçantes représentent 7,7 % du total des commerçants inscrits au registre du commerce et qui sont au nombre de 2.030.408 commerçants. Le CNRC précise que les professions libérales, les métiers et le travail artisanal ne sont pas pris en compte du fait qu’ils soient encadrés par des dispositifs législatifs et réglementaires particuliers. La tranche d’âge qui compte le plus de femmes d’affaires exerçant sous le statut de personnes physiques est celle variant entre 39-48 ans (25,78%), suivie des 49-58 ans (24,81%), des 29-38 ans (19,30%), 59-68 ans (14,11%), des 69 ans et plus (12,19%), des 20-28 ans (3,80%) et des 18-19 ans (0,01%). Par secteur d’activité, les femmes commerçantes-personnes physiques exercent notamment dans la distribution en détail (49,51% des femmes exerçant sous ce statut), les services (37,98%), la production de biens (9,1%), la distribution en gros (3,27%), la production artisanale (0,22%) et l’exportation (0,01%). Au sein de ces catégories d’activités, les plus exercées sont le commerce de détail de l’alimentation (18,5%), le commerce en détail de l’habillement, bijouterie, maroquinerie et produits de beauté (10,6%), les services liés aux transports et annexes (7,1%), le commerce de détail d’articles et de fournitures destinés aux activités sportives et de loisirs, équipements de bureaux et activités artistiques (6,9%), les activités liées à l’hébergement et à la restauration (6,7%) et les services liés à la diffusion du courrier, à la presse et à la télécommunication (5,1%). Quant aux femmes commerçantes-personnes morales, elles exercent surtout dans les services (40,30% des femmes exerçant sous ce statut), la production de biens (25,87%) l’importation pour la revente en l’état (15,26%), la distribution en gros (9,62%), la distribution en détail (7,6%), la production artisanale (1,05%) et l’exportation (0,84%). Au sein de ces catégories d’activités, les plus exercées sont celles de production ou de transformation liées au domaine des matériaux de construction, aux travaux du bâtiment, grands travaux publics (8,2%), les entreprises d’études et d’assistance (7,6%), les services culturels et récréatifs (5,9%), les services liés aux transports et annexes (4,8%) et l’importation des matériels et produits divers liés à différents domaines (4,5%) et l’importation des matériels, pièces détachées et accessoires liés au domaine mécanique, électrique et l’électronique (4,3%). S`agissant de la répartition par wilaya, les femmes commerçantes sont implantées en grand nombre dans les grands pôles économiques et urbains et particulièrement à Alger qui vient en tête avec un nombre de 17.229 commerçantes (11% du total national des femmes d’affaires), suivie d’Oran avec 10.155 commerçantes, soit (6,5%), de Tizi Ouzou avec 5.734 commerçantes ( 3,7 %), Tlemcen avec 5.672 commerçantes (3,6%), Sidi Bel Abbes avec 5.646 commerçantes (3,6%) de Constantine avec 5.634 commerçantes (3,6%) et de Blida avec 5.156 commerçantes (3,3%). Mise à part Tindouf et Illizi, il existe 39 wilayas dont le nombre de femmes varie entre 1.000 et 5.000 commerçantes. En moyenne nationale, le Centre national du registre du commerce relève l’existence de 3.263 commerçantes par wilaya. Par rapport à la population totale nationale (43,4 millions d’habitants au 1er janvier 2019), il y a une femme commerçante inscrite au registre du commerce pour 277 habitants. (APS)
A fin février 2019, le nombre global des femmes étrangères gérantes d’entreprises inscrites au registre du commerce s’est élevé à 461 femmes, soit 282 sociétés, dont la gérante est de nationalité étrangère et 179 femmes d’affaires-personnes physiques. La part des femmes étrangères gérantes d’entreprises, par rapport au total des commerçants étrangers (14.115 commerçants étrangers), représente 3,3%, soit 7,1% pour les personnes physiques et 2,4% pour les personnes morales. S’agissant des personnes morales, le plus grand nombre se compte chez les femmes d’affaires chinoises avec 42 gérantes (14,9% des femmes d’affaires étrangères-personnes morales), Tunisiennes avec 39 gérantes (13,8%), Syriennes avec 38 gérantes (13,5%), Françaises avec 37 gérantes (13,1%) et Turques avec 23 gérantes (8,2%). Quant aux femmes d’affaires étrangères exerçant sous le statut de personnes physiques, le plus grand nombre est représenté par les Marocaines, avec 71 commerçantes (39,7% des femmes d’affaires étrangères-personnes physiques), les Tunisiennes avec 37 commerçantes (20,7%), les Syriennes avec 13 commerçantes (7,3%), les Françaises avec 12 commerçantes (6,7%) et les Chinoises avec 11 commerçantes (6,1%).n