Après les décevantes prestations des judokas algériens au Grand Slam de Düsseldorf et au Grand Slam de Paris, nos représentants viennent de confirmer leurs mauvaises prestations dès l’entame  du tournoi international «Grand-Prix de Marrakech» qui se déroule actuellement au Maroc. Nos judokas enregistrent déjà deux éliminations et surtout deux forfaits.

Wail Ezzine (-66 kg) et Rayane Moudjed (-48 kg) ont été éliminés vendredi de ce tournoi international, consécutivement à leurs défaites respectives contre l’Egyptien Mohamed Abdelmawgoud et la Chinoise Wong Ka Lee. Moudjed a été éliminée au premier tour, alors qu’Ezzine avait bien débuté en dominant le  Britannique Alexander Short, avant de s’incliner au tour suivant face à l’Egyptien Abdelmawgoud. D’autre part,  Kaouthar Ouallal (-78 kg) et Sonia Asselah (+78 kg), qui se sont blessées au dernier moment  devraient déclarer forfait.
Le suivi médical des athlètes pointé du doigt
Si pour les deux premiers nommés l’élimination est due à leur mauvaise préparation et au fait qu’ils n’ont plus cette hargne qui les caractérisait auparavant, pour les deux blessées, il y a lieu de se poser des questions du côté du staff médical. Le suivi médical constitue un paramètre d’importance capitale pour des sportifs surtout concernant les arts martiaux. Se blesser dès l’entame d’une compétition d’envergure suscite des interrogations sur la préparation physique de ces athlètes.
Surtout qu’ils cherchent à engranger le plus grand nombre de points possibles pour être bien classés afin de pouvoir participer aux prochains Jeux olympiques de Tokyo.
De plus, il est très important de signaler au passage que la concurrence est bien rude dans cette compétition où chaque point aura son pesant d’or dans le décompte final en vue de la qualification aux prochains J.O. Des 443 judokas (259 messieurs et 184 dames), représentant 67 nations, dans ces joutes d’envergure, la majorité s’est préparée dans de très bonnes conditions avec des suivis réguliers par leurs différents staffs, sélectionneurs, staff préparateur physique et staff médical en vue d’assurer de bonnes performances. Ce qui, apparemment n’est pas le cas pour nos judokas.

Les alertes de Paris et Düsseldorf
On avait déjà tiré l’alarme dès le Grand slam de Paris à la mi-février où des dix judokas algériens qui  ont pris part à cette prestigieuse compétition, seuls Fethi Nourine (67,3kg) et Amina Belkadi (66,3 kg) ont pu atteindre le deuxième tour, alors que tous les autres ont été sortis d’entrée. On avait alors bien indiqué à ce moment-là qu’il faut savoir s’arrêter et bien analyser les résultats de nos judokas d’une manière exhaustive et non pas, par compétition. En parcourant bien les résultats de ces deux dernières années, on s’aperçoit que notre judo régresse. Régresser pour régresser, mieux vaut donc le faire avec les jeunes talents. Au moins, eux, s’ils perdent dès le premier tour, ce serait le «métier qui rentre» comme disent les anciens coachs. Un apprentissage.
Il est temps de laisser la place aux jeunes et miser sur eux comme le font, si bien, les responsables du karaté, pour citer un autre art martial. Mais, rebelote, lors du Grand Slam de Düsseldorf (Allemagne), une semaine après celui de Paris, six des neuf judokas algériens engagés ont été éliminés précocement…

Neuf Algériens encore en lice
Pour le moment, des 13 athlètes engagés par la  Fédération algérienne de judo, il ne reste plus que neuf à essayer d’engranger le plus grand nombre de points possible pour se qualifier aux J.O. de Tokyo. Il s’agit de Fethi Nourine (-73 kg), Mokhtar Youcef Zallat (-81 kg), Abderrahim Bouchoukh (-90 kg), Abderrahmane Benamadi (-90 kg), Houari Belhadef (-100 kg), Lyès Bouyacoub (-100 kg), Mohamed Sofiane Belrekaâ (+100 kg), Mohamed El Mehdi  Lili (+100 kg) chez les messieurs et Amina Belkadi (-63 kg) chez les dames. Nourine sera opposé au Géorgien Lasha Shavdatuashvili, Zallat au Roumain Vlad Visan, Bouchoukh au Polonais Rafal Kozlowski, Belhadef à l’Ukrainien Danylo Hutsol, Bouyacoub au Marocain Nasser Edderdak, Belrekaâ au Marocain Zouhair Essaryry et Belkadi à l’Autrichienne Magdalena Krssakova. De leur côté, Benamadi et Lili ont été exemptés du premier tour et débuteront donc directement au deuxième. Benamadi affrontera le vainqueur du match mettant aux prises le Néerlandais Bas Van Empelen et le Finlandais Aatu Laamanen, alors que Lili sera opposé à l’Allemand Sven Heinle, qui lui aussi a été exempté du premier tour.