La salle des fêtes des frères Fenni de Chelghoum Laïd a abrité mercredi un séminaire régional ayant pour thème la production et la transformation de la tomate industrielle auquel ont pris part les producteurs et les transformateurs de ce fruit/légume venus de onze wilayas de l’est du pays.

de Mila, Zaoui Abderaouf et APS
Ce séminaire organisé par la chambre de l’agriculture de Mila, la DSA, les banques, les assurances et le conseil interprofessionnel de la filière et encadré par Mokrane Maâmar, directeur du développement des produits végétaux auprès du ministère de l’Agriculture, avait pour objectif de faire connaître la filière tomate aux éventuels agriculteurs de la wilaya et de les encourager à investir dans ce créneau qui prend de plus en plus d’ampleur à travers le pays. Le nombre de transformateurs et de producteurs ne cesse d’évoluer. Durant l’année écoulée, pas moins de 23000 hectares ont été cultivés avec une récolte de plus de 15 000 quintaux de tomates. Mila pourrait, au vu de sa proximité avec les wilayas pilotes de la tomate industrielle, prétendre à un rôle très important dans la production et la transformation de ce produit. Des experts dans le domaine, invités pour la circonstance, sont intervenus pour donner plus d’éclaircissements sur cette filière. Dans ce cadre, le directeur du développement des produits végétaux auprès du ministère de l’Agriculture Mokrane Maâmar a affirmé que la filière de la tomate industrielle a connu une «évolution remarquable» et un «bond qualitatif» à l’échelle nationale dans l’élargissement des surfaces cultivées et la production réalisée. Au cours des dernières années, la filière de la tomate industrielle a connu un développement à travers le pays avec une surface cultivée dépassant les 23.000 hectares la saison écoulée et une production nationale dépassant les 15 millions de quintaux, avec des prévisions d’élargissement de la surface cultivée jusqu’à plus de 27.000 hectares au titre de l’actuelle saison agricole, a précisé le même responsable. L’engouement manifesté pour cette activité agricole figure parmi les éléments ayant contribué à la promotion de cette filière, a déclaré le même responsable qui a fait état aussi de l’augmentation du nombre des transformateurs contribuant «au développement de cette filière notamment dans les régions où ce genre d’activité n’est pas exercée». Saluant l’initiative de la wilaya de Mila pour l’organisation de ce séminaire régional auquel ont pris part 11 wilayas et des producteurs et transformateurs, M. Mokramme, précisant que Mila est considérée comme «un pôle de production de l’ail et du lait», a fait part de que cette wilaya peut également développer la filière de la tomate industrielle, eu égard a-t-il argumenté «de la proximité de cette wilaya des régions pilotes dans la production de la tomate industrielle». Pour sa part le président de la Chambre agricole de Mila, Amar Lamoussi a relevé la réservation d’une surface de 70 hectares pour cette activité au titre de l’actuelle saison agricole soulignant que cette wilaya entame «les premiers pas» dans la production de la tomate industrielle. Au cours de cette rencontre, le directeur de l’institut technique des légumes d’Oum El Bouaghi, Mohamed Boudermine a insisté sur l’importance de la récupération des résidus de l’opération de transformation de la tomate, utiles dans «l’industrie para pharmaceutique et de cosmétiques». Un exposé sur les expériences réalisées à l’Est du pays dans le domaine de la production de la tomate a été présenté par le représentant du Conseil interprofessionnel de la filière de la tomate, Messaoud Chebbah, qui a appelé à l’utilisation des connaissances scientifiques dans le développement de cette agriculture notamment dans les volets, analyse du sol et gestion de l’eau. La protection de la tomate des différentes pathologies a été aussi abordée lors de cette rencontre. n