Quelque 3 000 insuffisants rénaux ont bénéficié d’une transplantation d’organes provenant de donneurs en Algérie, a indiqué hier à Mascara le président de la Fédération algérienne d’aide aux insuffisants rénaux. La plupart des donneurs de reins sont des proches des malades, a indiqué Mohamed Boukhars, lors d’une journée de sensibilisation sur le don d’organes, organisée par l’association des insuffisants rénaux. «On trouve rarement un donneur anonyme qui offre son rein, comme c’est le cas dans d’autres pays», a-t-il déploré. Le président de la Fédération a fait état de 26 000 malades souffrant d’insuffisance rénale en Algérie, dont près de 10.000 nécessitant une transplantation pour en finir avec leurs souffrances et de l’hémodialyse, considérée actuellement comme leur seul espoir de survie. «Malheureusement, il est impossible pour l’heure de répondre à ces demandes», a-t-il relevé. D’autre part, M. Boukhars a assuré que de grands efforts ont été consentis par l’Etat pour améliorer la prise en charge des insuffisants rénaux, à savoir la réalisation de 400 centres d’hémodialyse répartis à travers le pays, la disponibilité des médicaments et les analyses nécessaires. «L’Etat mobilise un coût total de prise en charge des malades de près de 130 millions DA par jour», a-t-il affirmé. Le responsable a fait observer que malgré ces efforts, il reste beaucoup à faire pour améliorer la prise en charge des malades, tels que mettre à leur disposition l’ensemble des spécialistes, mener des actions correctives pour pallier à certains dysfonctionnements d’ordre bureaucratique et participer à des actions de sensibilisation des citoyens quant à l’importance du don d’organes. Pour sa part, l’Imam de Mascara, Cheikh Si Moussa Mohamed Fethi, a insisté sur la légalité de l’opération de don d’organe, qui est conforme à la Charia, qualifiant cette action (le don d’organe) de «haut degré de solidarité et d’élan de générosité envers cette catégorie de malades pour leur permettre de vivre sans souffrances». Dr Bahloul Amina, représentante de la Fédération des insuffisants rénaux de Mascara, a fait remarquer, quant à elle, que le nombre de malades au niveau de la wilaya a atteint 527 cas, dont 7 enfants dialysés, pris en charge au niveau de sept centres dont deux relevant du secteur privé. «Sur 8 opérations de transplantation de reins enregistrés au niveau de la wilaya de Mascara, 6 ont été couronnées de succès», a-t-il indiqué.
(APS)