La capacité productive annuelle de la Société des ciments de Tébessa (SCT) dépasse les
500 000 tonnes de ciment semi-fini, a révélé jeudi le président-directeur général (P-dg) de cette entreprise, Djamel Benhafid. «La production de la Société des ciments de Tébessa qui représente un acquis national important, en plus d’occuper une place importante aux plans local et national, s’est accrue au cours des cinq dernières années, en passant de
528 000 tonnes en 2013 à 595 000 tonnes en 2018», a précisé le P-dg de la SCT en marge de «Portes ouvertes» sur cette structure économique, abritées par la maison de la culture Mohamed Chebouki. S’agissant du rapport de la Société des ciments de Tébessa avec l’environnement, le même responsable a déclaré que «cet aspect revêt un caractère important et a été pris en compte par l’acquisition de filtres très modernes pour réduire les émissions et les poussières de ciment dans l’air», ajoutant qu’une station d’épuration des eaux usées a été également mise en service en plus du recours aux énergies renouvelables pour le fonctionnement de l’usine. Ces «portes ouvertes» ont été organisées à l’initiative du Groupe industriel des ciments d’Algérie (GICA) dans le cadre d’une caravane visant l’accompagnement du client en vue de se «rapprocher des opérateurs économiques et leur faire connaître les prestations proposées par le Groupe afin de développer et d’améliorer les relations avec eux», a-t-il souligné. La Société des ciments d’Algérie est entrée en service et est devenue réellement productive, en 1995, permettant la création d’environ 750 emplois directs et 1 500 emplois indirects, selon les explications fournies sur place.
(APS)