La décision de Tahar Hadjar d’avancer les vacances universitaires a fait réagir la sphère du web et les réseaux sociaux. La plupart des réactions signées par des étudiants sur le réseau Facebook sont hostiles au changement du calendrier du congé pédagogique du printemps opéré par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Sur les pages consacrées au thème, on peut, en effet, lire des commentaires considérant la décision de M. Hadjar de « plan diabolique » ou de « décision injuste pour casser un mouvement pacifiste ». D’autres posts parlent de « solution pour faire face au mouvement estudiantin » engagé dans les manifestations de rue. Par ailleurs, de nombreux étudiants, via leurs pages Facebook, ont appelé leurs camarades « à ne pas se soumettre à la décision ministérielle et à se rendre aux cours » aujourd’hui. Pour eux, les vacances « commencent le 21 mars, pas avant». D’autres ont lancé le mot d’ordre :
« Une marche contre la décision de Hadjar », relayé par des enseignants également. D’autres encore estiment que l’initiative du ministre de changer le calendrier des vacances est une « manœuvre » pour court-circuiter la marche prévue aujourd’hui par les étudiants et éviter qu’elle ne relance le mouvement au sein des universités. A Bouira, des centaines d’étudiants ont manifesté à l’intérieur des campus universitaires pour dénoncer un «précédent » et une « lâche décision ».
Sur les réseaux sociaux, toujours, beaucoup d’étudiants ont « remercié » Tahar Hadjar
de leur avoir donné le temps de « mieux s’organiser et se consacrer au renforcement
du mouvement populaire »…