L’expérience allemande dans la valorisation des déchets solides ménagers, atteignant un recyclage de 95% grâce à un traitement «mécano-biologique», a été présentée, hier à Alger, à la demande du ministère l’Environnement et des Energies renouvelables.
Intéressée par cette nouvelle technologie de traitemen «mécano-biologique», permettant un gain économique et une protection environnementale «très considérable», le ministère de l’Environnement et des Energies renouvelables avait invité les représentants de la société Allemande «Wehrle Umwelt Gmeh», afin de présenter leur savoir-faire à l’occasion du 2e Salon international de l’environnement et des énergies renouvelables «SIEERA 2019», ouvert jeudi dernier au Palais des expositions.
Présentant l’expérience allemande usant depuis 2006 de la technologie de traitement «mécano-biologique»,
M. Walid Akkari, de la société allemande «Wehrle Umwelt Gmeha, a relevé que cette technologie de pointe a permis en Allemagne le recyclage de cent mille tonnes de déchets solides ménagers par an, dont 80 mille tonnes ont été transformés en «RDF», un combustible de haute qualité.
La technologie de traitement «mécano-biologique» est utilisée par la société a Allemande «Wehrle Umwelt Gmeh», qui est spécialisée dans le traitement des lixiviats des déchets (les eaux mêlées à des déchets) et des eaux usées industrielles, ainsi que la valorisation et le recyclage des déchets ménagers.
La technologie «mécano-biologique» est une technologie très avancée qui valorise les déchets et maximise le recyclage énergétique.
Il a relevé que cette technologie de pointe peut être appliquée en Algérie pour lui permettre de passer de la méthode de l’enfouissement de ses déchets vers leur valorisation par un traitement «mécano-biologique.
L’application de cette technologie en Algérie va permettre une valorisation maximale de ses déchets ménagers et mixtes pouvant aller jusqu’à 95% mettant fin aux émissions nocives du monoxyde de carbone, a-t-il souligné, ajoutant que cette méthode permettra aussi une production énergétique considérable sous forme de combustible. Il a relevé que le recyclage des déchets va également permettre la création d’emplois et la mise sur pied de micro-entreprises spécialisées en recyclage du plastique, du verre et autres déchets. «SIEERA 2019», qui se tient au Palais des expositions à Alger, du 7 au 10 mars en cours, est placé sous le thème : «Les énergies renouvelables hors réseau au service d’un environnement durable dans le sud algérien et les zones enclavées». Il se veut une opportunité d’affaires, d’échanges d’expériences et d’expertises pour réaliser des partenariats dans les domaines du recyclage et de la valorisation des déchets industriels et municipaux ainsi que dans les énergies renouvelables non raccordées au réseau.
Cette deuxième édition a vu la participation de 140 exposants professionnels et institutionnels dont 22 exposants étrangers issus de sept pays dont la Chine en tant qu «l’Invitée d’honneur». Le salon cible un public professionnel dont des opérateurs économiques versés dans le domaine de la protection de l’environnement et des énergies renouvelables, des scientifiques et des étudiants mais aussi, le grand public, en prévoyant un nombre de 15 000 visiteurs qui devraient affluer vers ce salon tout au long de ces quatre jours.
(APS)