La commune de Babor au nord-est de Sétif, durement touchée par la décennie noire, se trouve aujourd’hui privée de projets de développement local. En effet, cette commune ne dispose pas de structures sportives et culturelles dignes de ce nom au grand dam des jeunes. Ainsi, faute de structures d’encadrement et d’accompagnement, les jeunes de Babor sont livrés à eux-mêmes. Pis encore, les structures sportives et culturelles dont dispose cette commune se trouvent aujourd’hui dans un état lamentable. « Notre commune ne dispose pas d’infrastructures pour permettre d’encadrer les jeunes et leur éviter de plonger dans les fléaux sociaux. Les élus locaux qui se sont succédé à la tête de l’APC n’ont pas accordé une grande importance à cette frange sensible de la société », nous dira Hamza, un jeune diplômé. Selon notre interlocuteur, plusieurs infrastructures ont été endommagées récemment suite à un glissement de terrain qui a frappé notre région. C’est le cas du stade communal, un stade de proximité et la salle des sports en cours de réalisation. «Le stade communal est devenu impraticable. Après le glissement de terrain, plusieurs fissures ont été détectées. Une partie de la clôture est tombée. C’est le même constat pour la salle et le stade de proximité », expliquera notre interlocuteur. Les jeunes de cette commune, chef-lieu de daïra également, ont lancé, pour la énième fois, un appel aux responsables concernés de se pencher sérieusement sur ce problème pour offrir aux jeunes talentueux d’exercer leurs activités sportives et culturelles. A. L.