Volées lors du saccage, vendredi dernier, du Musée national des antiquités et des arts islamiques, de nombreuses pièces archéologiques ont été retrouvées suite à l’enquête menée par les services de sécurité d’Alger, a fait savoir, hier, le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi, dans un message posté sur son compte officiel (Twitter). Il précise, dans son tweet, que «les investigations menées par les services de sécurité d’Alger Centre ont permis la restitution des possessions du Musée volées à la suite des manifestations pacifiques de la capitale par des délinquants y ayant mis le feu, ce qui a permis le pillage d’épées et de fusils traditionnels». Parmi ces pièces référencées au patrimoine national, les services de sécurité ont notamment récupéré des sabres, des épées et des fusils à poudre remontant à la période ottomane et aux premières résistances algériennes post-1830. Pour rappel, le Musée des antiquités et des arts islamiques d’Alger a été vandalisé, vendredi dernier, après l’importante marche qui a marqué cette journée exceptionnelle du 8 mars. Les services de sécurité avaient souligné, dans un communiqué, que les responsables de ce vandalisme étaient des délinquants qui n’avaient rien à voir avec la marche pacifique. Quant au ministre de la Culture, il avait également, qualifié ces personnes, dès son déplacement sur le lieu du saccage, de «casseurs ayant utilisé le contexte des marches pacifiques». Le premier bilan des dégâts faisait déjà état de la destruction des bureaux de l’administration, mais surtout de la perte de documents importants relatifs aux œuvres et à la sauvegarde du patrimoine matériel du pays. Un bilan qui aurait pu être encore plus grave n’était l’intervention rapide de la Protection civile qui a mis fin à l’incendie. Le Musée national des antiquités et des arts islamiques, ouvert en 1897, abrite pour rappel, deux sections, dont l’une dédiée aux antiquités classiques avec une collection dont les pièces les plus anciennes remontent à 1835 ainsi qu’une autre consacrée aux arts musulmans du Maghreb et du Proche-Orient et dont les pièces les plus célèbres sont des manuscrits mais aussi une importante collection de monnaies.n