Trois membres de la commission électorale nationale ont été enlevés et un policier tué samedi dans une embuscade tendue par des bandits armés dans le nord du Nigeria durant les élections régionales, a déclaré la police hier. Les assaillants ont ouvert le feu sur une patrouille de police dans le district de Danmusa, dans l’Etat de Katsina, tuant un agent de police et enlevant trois agents de la commission électorale (INEC). «Vers 14h00 (13h00 GMT), une équipe en patrouille électorale a été prise dans une embuscade tendue par des voyous», a déclaré le porte-parole de la police de l’Etat de Katsina, Gambo Isah, dans un communiqué. «Le chauffeur du véhicule de la patrouille (…) a été abattu par les voyous», a-t-il poursuivi, précisant que «trois membres du personnel ad hoc de l’INEC en service ont également été kidnappés». Le Nigeria a voté samedi pour élire les gouverneurs et les représentants des assemblées locales lors d’un scrutin entaché de violences et d’irrégularités dans certaines régions. Les postes de gouverneur font l’objet d’intenses rivalités car ce sont eux qui tiennent les cordons de la bourse dans des domaines-clés comme l’éducation, la santé et les infrastructures dans le pays le plus peuplé d’Afrique (190 millions d’habitants). Plus tôt samedi, des hommes ont par ailleurs ouvert le feu sur un bureau de vote du village de Santar Amadi, dans le district voisin de Kankara, perturbant le scrutin et tuant un personnel paramilitaire, toujours selon Gambo Isah. «Ils ont tiré en l’air de façon sporadique et ont touché à la poitrine un agent de la Défense civile (…) La victime est morte sur place», a-t-il affirmé. Cette région, voisine de l’Etat de Zamfara en proie au grand banditisme armé et aux enlèvements contre rançon, a fait l’objet de plusieurs attaques criminelles ces derniers mois.