Les éléments relevant de l’inspection divisionnaire des douanes à Annaba ont mis en échec, durant la semaine écoulée, trois tentatives d’introduction de marchandises interdites en Algérie. Lors de l’inspection d’un conteneur en provenance de Chine, renfermant une cargaison de 4 470 «ihram» (tenue traditionnelle des hadjis lors du pèlerinage), les douaniers ont remarqué la présence d’une écriture en hébreux. Après vérification, il s’est avéré que l’ensemble de la marchandise était fabriqué en Israël. Ce qui est en contradiction avec les articles 12, 312 et 325 bis du code des douanes. La totalité de la marchandise a donc été saisie et une amende a été infligée à l’importateur. Lors d’une deuxième opération similaire sur un autre conteneur importé de Chine, les douaniers ont découvert plus de 980 unités de «flexibles de quincailleries» fabriqués en Israël. Les mêmes procédures ont, par ailleurs, été appliquées à l’encontre de l’importateur qui s’est vu infliger une amende équivalente au double de la valeur marchande de la cargaison importée. Les douaniers ont aussi saisi 1 952 lustres après avoir constaté plusieurs infractions lors de la déclaration de ladite marchandise. Les mêmes mesures ont été prises à l’encontre de l’importateur, nous a indiqué Mme Belkhiri, la sous-directrice chargée de la communication à la Direction régionale des douanes d’Annaba.