Les unités du groupement territorial de la Gendarmerie nationale (GN) de la wilaya d’Alger ont arrêté, en février, 120 individus dont  7 femmes impliqués dans plusieurs crimes et saisi  51 kg de kif traité dans le cadre de la lutte contre différentes formes de criminalités, a indiqué dimanche la cellule de communication et des relations publiques de ce corps de sécurité.
Dans le cadre des efforts visant la préservation de la sécurité et de l’ordre publics, les unités du groupement territorial de la GN d’Alger ont arrêté 123 individus dont 7 femmes impliqués dans plusieurs crimes et saisi 51 kg de kif traité, 2 g de cocaïne et plus de 400 comprimés psychotropes, suite au démantèlement de plusieurs réseaux criminels spécialisés dans «l’escroquerie, le faux et usage de faux, les agressions et le vol». La même source a indiqué que des investigations approfondies ont permis le démantèlement de 8 réseaux activant dans le vol de véhicules de différentes marques. Les mis en cause ont été mis en détention après leur présentation devant les juridictions compétentes et les véhicules récupérés et remis à leurs propriétaires. Deux véhicules tous terrains volés dans un pays étranger ont été saisis et les auteurs arrêtés. Concernant le crime organisé, le communiqué a fait état du démantèlement de 16 bandes criminels qui ont commis des actes de vol, de cambriolage de domiciles, de coups et blessures volontaires et d’agressions sur la voie publique, avec la saisie d’armes blanches. L’opération s’est soldée par l’arrestation de 27 individus, outre le démantèlement de deux réseaux composés de 5 personnes spécialisés dans le vol des câbles en cuivre. Les mis en cause ont été mis en détention. Durant la même période, quatre affaires liées aux crimes d’escroquerie ont été traitées avec l’arrestation de 19 individus, outre le démantèlement d’une bande criminelle très dangereuse composée de 13 personnes dont 7 femmes qui ont escroqué plus de 1000 victimes. Les mêmes unité ont démantelé
3 autres réseaux, comptant 9 individus, spécialisés dans le faux en écritures publiques. Pour ce qui est des affaires liées à la lutte contre le trafic de drogue et des comprimés psychotropes, 31 affaires ont été traitées parallèlement à l’arrestation de 43 individus et la saisie de 51 kg de kif traité, 2 g de cocaïne et 416 comprimés psychotropes. Une fois l’enquête terminée, les mis en cause ont été déférés devant les juridictions compétentes qui ont ordonné leurs mise en détention dans un établissement pénitentiaire.(APS)