Le chantier d’aménagement du parc industriel national de Larbaâtache, s’étendant sur une assiette de 137 ha à l’Ouest de la wilaya de Boumerdes, prendra fin avant la fin 2019, a-t-on appris, lundi, auprès du directeur local de l’industrie et des mines (DIM). Le taux d’avancement des travaux d’aménagement de cette zone industrielle, créée dans le cadre du programme gouvernemental portant création de 50 parcs industriels à travers le pays, est actuellement estimé à plus de 30%, a indiqué à l’APS Achouri Nadjib, prévoyant la fin de ce chantier «avant fin 2019».
Les aménagements en cours au niveau de cette zone englobent sa dotation avec différentes commodités vitales, outre des routes, des réseaux d’électricité et de fibres optiques, des bâtiments administratifs, un hôtel, des restaurants, et une station de carburant, entre autres. Parallèlement à ces travaux d’aménagement et d’équipements affectés d’une enveloppe publique de plus d’un milliard de da, le responsable a fait part de l’affectation de la totalité des 257 lots disponibles, en son sein, au profit d’investisseurs.
L’opération d’assainissement du foncier industriel lancé au niveau de ce parc industriel a abouti, à ce jour, à l’annulation de 23 décisions d’affectation, pour divers motifs, a-t-il ajouté. Il a cité, entre autres raisons principales, à l’origine de l’annulation de ces décisions d’affectation, le non versement des droits de location par les investisseurs concernés, et le non lancement des projets annoncés dans les cahiers de charge. A noter, que des actions sont en cours, au niveau de la wilaya de Boumerdès, en vue du soutien des opportunités d’investissements par la création de cinq nouvelles zones d’activités, sur une superficie globale de 200 ha, qui s’ajouteront aux 32 zones d’activités déjà existantes. Sur ces cinq zones prévues à la création, il a été signalé l’introduction, auprès des parties concernées, d’une proposition pour le reclassement d’un foncier de  25 ha, en vue de la création d’une zone d’activité au niveau de la commune de Kherrouba. A cela s’ajoutent deux autres zones à Dellys et Cap Djinet (à l’Est), respectivement sur des assiettes de 60 et 40 ha.
Le décret de leur création a été officiellement promulgué et leurs études d’aménagement ont été lancées, selon les responsables du secteur. Parallèlement, d’autres dossiers ont été introduit en vue du reclassement, pour les mêmes fins (création de zones d’activités), d’une assiette de 40 ha à «Touachena», dans la commune de Boudouaou (au Nord) et d’une autre de 60 ha à «Zaâtra», à Zemmouri, à l’Est. Selon un rapport de l’Assemblée populaire de la wilaya, les zones d’activités, à Boumerdès «accusent dans leur ensemble un manque en aménagement et commodités de bases, outre le détournement de nombreuses assiettes de leur vocation initiale, pour la construction de villas de luxe et autres locaux de commerce en tous genres». Le même rapport a fait état de l’enregistrement, à fin 2017, de plus de 3.000 dossiers d’investissement en attente d’un agrément pour bénéficier d’une assiette d’implantation dans la wilaya de Boumerdès.