Les épreuves d’aviron entrant dans le cadre de la 19e édition des Jeux méditerranéens (JM) de 2021, prévue à Oran, pourraient être délocalisées vers Sidi Bel Abbès, en raison des difficultés rencontrées jusque-là pour les faire jouer au niveau du lac Oum-Ghellaz, à Oued Tlelat, a indiqué le directeur général des JM.

En l’absence, jusque-là, d’un site adéquat pour le déroulement des épreuves d’aviron au niveau de la capitale de l’Ouest du pays, les organisateurs de la 19e édition des JM tablaient sur l’aménagement de ce lac afin que la compétition de cette discipline ne soit pas délocalisée vers une autre wilaya.
Cependant, il s’avère que l’opération butte sur plusieurs obstacles ayant conduit le comité d’organisation local, réuni la veille en présence du wali d’Oran, à faire appel à des experts pour trancher la question lors des prochains jours.
«Nous avons également songé au port d’Oran pour abriter les épreuves d’aviron sauf que le site ne dispose pas de couloir au nombre requis», a encore expliqué Mohamed El Morro, qui n’écarte pas l’éventualité de délocaliser les épreuves en question au lac Sidi M’hamed Benali de Sidi Bel Abbes.
«Tout devra être tiré au clair dans les prochains jours, c’est-à-dire une fois que les experts engagés pour inspecter le lac d’Oum-Ghelaz terminent leur travail. Cela parâit difficile, car il faudra également installer une station d’épuration pour espérer y faire dérouler les épreuves d’aviron, alors que le temps n’est pas en notre faveur», a poursuivi le directeur général des JM. Auparavant, les autorités locales avaient donné leur accord pour exploiter le lac en question et en faire un lieu d’activités sportives et touristiques, notamment l’aviron.
Le comité local de préparation des JM estime, par ailleurs, qu’une fois assaini et aménagé, le site — même s’il ne sera pas concerné par les JM de 2021– constituera un nouvel acquis de taille pour les amateurs d’aviron au niveau de la wilaya d’Oran, où les rares clubs activant encore dans ce domaine souffrent justement de l’indisponibilité de lieux d’entraînement et de compétition. L’Algérie accueillera en 2021 les JM pour la deuxième fois de son histoire, après avoir abrité à Alger l’édition de 1975.

Pour l’inscription du golf dans  les épreuves
Les autorités locales d’Oran vont faire appel à des investisseurs privés pour réaliser des sites dédiées à la pratique du golf en prévision de la tenue dans la ville de la 19e édition des Jeux méditerranéens (JM) en 2021, a-t-on appris du comité d’organisation local de cette manifestation.
«Comme il s’agit d’un sport très peu pratiqué en Algérie, nous ne disposons pas à Oran de site dédié à la pratique de cette discipline, au moment où le comité international des JM insiste pour l’intégration de cette discipline dans les épreuves de la prochaine édition», a déclaré à l’APS le directeur général des JM-2021, Mohamed El Morro.
«La décision de faire appel à des investisseurs privés pour la réalisation d’un terrain de golf à Oran a été prise lors d’une réunion présidée la veille par le wali, et ayant regroupé le comité d’organisation et le président du comité olympique algérien, a précisé la même source. «La Fédération algérienne de golf (FAG) avait attiré l’attention, dans le passé, sur la nécessité d’inclure le golf dans le dossier technique de la compétition, pour éviter un éventuel désagrément avec le comité international des JM.
Selon cette fédération, «le golf existe déjà depuis 35 ans sur le plan méditerranéen. C’est une épreuve très importante d’autant qu’elle constitue, en compagnie du football, les deux disciplines qui rapportent le plus d’argent au Comité olympique».
«Lors d’une conférence de presse qu’il a tenue lundi à Oran, le président du Comité olympique algérien, Mustapha Berraf, a indiqué qu’une liste provisoire de 28 disciplines sportives a été arrêtée par les organisateurs locaux du rendez-vous méditerranéen. Elle sera soumise pour approbation au comité international. Dans ladite liste, le golf ne figure pas encore, a-t-on appris.