Les réseaux sociaux n’ont pas que de mauvaises contenances issues de leurs utilisateurs. Et c’est grâce à Facebook, justement, que la sûreté de wilaya de Constantine a pu mettre un terme aux souffrances du jeune Anis Kahoual, un jeune d’une douzaine d’années, selon les informations en notre possession, et avec le recoupement du communiqué de la sureté de wilaya de Constantine. Tout a commencé, donc, par une alerte sur les réseaux sociaux, où l’enfant apparait avec plusieurs blessures sur le corps. La vidéo a été apparemment faite et postée par un proche de la victime. La sûreté de wilaya de Constantine qui dispose d’une page Facebook interactive réagira très vite, d’autant que des proches du jeune Anis le reconnaissant sur la vidéo et les photos iront contacter les services cités plus haut pour porter secours à « un mineur en danger ». La police judiciaire, assisté de la septième sureté urbaine, ne se fera pas prier pour aller à la cité Ziadia, lieu du drame, car c’en est un, pour découvrir effectivement le jeune enfant portant encore des traces de sévices corporels très importants, mourant pratiquement de faim, n’ayant rien avalé, ni nourriture ni eau, depuis plus de deux jours, selon des indiscrétions qui nous sont parvenues. Anis, selon des voisins, vivait avec sa grand-mère, orphelin de mère, et dont le père serait cloué au lit à cause d’une maladie chronique. Le communiqué de la sureté urbaine de la wilaya de Constantine ne nous dira pas les personnes coupables des brutalités envers Anis, ni depuis combien de temps il les subissait. Ce qui est sûr, c’est que les policiers qui se sont déplacés sur les lieux de « détention » du mineur, se diront « extrêmement choqués » de la situation alarmante dans laquelle le jeune Kahoual se trouvait. Car en plus des coups qu’il avait reçus, le corps de l’enfant présentait plusieurs traces de brulures et donnait des signes de détresse mémorielle. Anis sera immédiatement évacué vers le CHU Benbadis de Constantine dans un état jugé très sérieux, mais qui n’engage pas, heureusement, son pronostic vital.
Une enquête a été immédiatement ouverte pour « maltraitance et tortures d’un mineur », tandis que le procureur de la république, saisi de l’affaire, entendra lui aussi à mettre tous les coupables devant leurs responsabilités et … la justice. A signaler que les faits ont été portés à l’intention de la sureté urbaine de Constantine la même journée où ils ont pris trois mineurs d’une dizaine d’année, les ont mis en tenue officielles et les ont initiés à l’art de la circulation urbaine, dans un carrefour de la ville de Constantine, et ce, à l’occasion des journées de sensibilisation sur les dangers de la route pour les conducteurs de poids lourds.H. B.