Selon M. Abid Tahir, chargé des affaires sociales au niveau de la direction de l’action sociale et de la solidarité nationale de Sidi Bel Abbès, 64 femmes divorcées à charge d’enfants bénéficient de la pension mensuelle, avec effet rétroactif depuis l’année 2015. Une pension versée par le fonds d’aide aux femmes divorcées mis en œuvre par le président de la République, qui a été mis en vigueur depuis le mois d’octobre 2017 et qui a été alimenté de 7 millions de dinars. Les services de la direction de l’action sociale ont approuvé les dossiers de 64 femmes divorcées à charge d’enfants et sans ressources financières, qu’elles ont appuyé d’un jugement, pour les faire bénéficier de la pension mensuelle avec effet rétroactif. Selon le même responsable, les femmes bénéficiaires de la pension mensuelle, n’ont pas réussi à obtenir la pension alimentaire à leurs enfants de leurs conjoints, soit l’enquête a révélé que les conjoints n’ont pas les moyens de payer la pension alimentaire à leurs enfants. Les services de la DAS recensent 119 enfants issus du divorce profitant de la pension, qui va les aider à surmonter les frais de leur scolarité et autres besoins. La cellule d’écoute de la direction de l’action sociale prend en charge également les femmes en détresse, règle leurs problèmes, leur attribue la pension AFS et de l’IRG et aide d’autres femmes diplômées à trouver des postes d’emploi.n