Suite à l’appel populaire pour l’organisation d’une grande marche pacifique, prévue demain, des citoyens s’organisent d’ores et déjà pour la mobilisation de plusieurs comités de quartier. Ceci, à l’instar de la réunion, hier, du comité du quartier du Sacré-Cœur à Didouche-Mourad, au niveau du parc de la Liberté.
Avec pour ordre du jour, la protection du quartier des casseurs et des délinquants à l’occasion de la manifestation citoyenne pour le quatrième vendredi consécutif.
Cet appel à la mobilisation des comités de quartier est largement relayé sur les réseaux sociaux, avec pour principal objectif le maintien du caractère pacifique des revendications politiques citoyennes, sans laisser la moindre place à toutes intrusions de perturbateurs.
En l’occurrence, des «batalgia» qui œuvreront à faire basculer ces manifestations dans la violence et de facto dans la répression des forces de sécurité. Parmi, les consignes qui sont diffusées, fermer les portes à clef des immeubles et pour ceux qui n’ont pas de verrous, ne laisser aucun étranger du quartier s’introduire dans les cages d’escaliers ou sur les toits des immeubles.
Il y a aussi des directives de faire rentrer les grands bacs poubelles, soit à l’intérieur des immeubles, soit dans des endroits sécurisés. Ceci afin d’éviter que le feu soit mis à ces poubelles pour créer la panique. Dans le même esprit, en plus des quartiers de la capitale, les comités de quartier des grandes villes mobilisent, sur les réseaux sociaux, pour une grande opération de nettoyage avant le coup d’envoi officiel de la marche prévu à 14 heures après la prière du vendredi.
L’objectif étant de ne laisser traîner aucun détritus, pierre où toutes autres formes d’objets qui pourraient servir de projectiles ou d’armes aux délinquants et aux casseurs. De même, à l’instar des trois vendredis passés, en plus des comités de quartier, différents collectifs mobilisent également et maintiennent les appels pour une opération de nettoyage après le coup de sifflet de la fin de marche à 17h30, afin de laisser les lieux propres après la marche et faire ainsi preuve concrètement de civisme et d’engagement citoyen.
Par ailleurs, d’autres appels sont lancés pour former des boucliers humains drapés de l’emblème national, tant au niveau des cordons des Casques bleus des forces de l’ordre pour éviter tout acte de provocation pouvant mener à l’embrasement de la situation. Mais, également, au niveau des bâtiments et entreprises étatiques et privées qui pourraient faire l’objet d’actes de vandalisme. En outre, en plus de l’appel à la vigilance, des consignes sont également données pour éviter les dérapages et les règlements de compte en insistant sur le fait «de ne pas faire justice soi-même» et de remettre toute personne suspecte ou étant sur le point de commettre des actes d’incivisme aux forces de l’ordre qui se chargeront de l’interpeller. Il est à noter que dans le même esprit d’engagement citoyen, pour préserver l’esprit pacifique des marches, a été lancé le mouvement des « brassards verts», des volontaires portant des brassards verts qui veilleront au bon déroulement de la manifestation. Pour rappel, des affrontements avaient éclaté à la fin de marche du 8 mars dernier sur les hauteurs d’Alger, précisément à Télemly et dans les quartiers Krim-Belkacem et Didouche-Mourad, notamment au Sacré-Cœur, entres les forces de l’ordre et des «casseurs» qui avaient commis plusieurs actes de vandalisme, notamment en mettant le feu et en saccageant une école primaire et le plus vieux musée d’Algérie.
Echaudés par cette expérience, les comités de quartier de la capitale sont plus que jamais déterminés à maintenir leur engagement citoyen, tout en étant vigilants pour la protection de leur quartier dans le respect de la loi et en coordination avec les forces de sécurité. n