Le général de corps d’Armée Ahmed Gaïd-Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), a, de nouveau, mis en évidence, hier, la grandeur et la confiance liant le peuple algérien et son Armée, quelles que soient les circonstances. Même s’il ne l’évoque pas directement, l’allusion nous renvoie, sans doute, au contexte politique actuel que vit le pays sur fond de manifestations de rue réclamant le changement. «Dans ce contexte, j’ai eu à le dire à maintes reprises, et je le répèterai encore une fois, car je ne me lasserai jamais de répéter et de m’enorgueillir de la grandeur de la relation et de la confiance qui lie le peuple à son armée en toutes circonstances », a-t-il déclaré dans une allocution prononcée à l’Ecole supérieure de guerre de Bordj El Bahri.
Ainsi et partant de la grandeur de cet excellent capital relationnel entre le peuple et l’ANP, il a réitéré son engagement «en toute sincérité et abnégation» pour œuvrer à assurer «la sécurité de l’Algérie, sa stabilité, sa souveraineté nationale et son unité populaire et territoriale…».
Ce précieux legs des forces armées, «font de sa préservation leur préoccupation majeure et leur mission fondamentale et que notre Armée s’engage à s’en acquitter de la manière la plus judicieuse et la plus correcte, en toutes conditions et circonstances, dérange énormément les ennemis du peuple algérien à l’intérieur comme à l’extérieur », a-t-il ajouté. M. Gaïd-Salah a usé de mots forts à l’encontre de « ces ennemis, qui excellent dans la saisie des opportunités et qui pêchent dans des eaux troubles et maîtrisent l’art des interprétations fausses et tendancieuses, ignorent que le peuple algérien est conscient, authentique et attaché aux préceptes de sa religion islamique ». Restant dans ce registre de la croyance, il a relevé que le peuple algérien « qui comprend parfaitement le sens du verset coranique « et ne vous jetez pas par vos propres mains dans la destruction », sait, de fait et par les dures expériences qu’il a vécues, durant la période du colonialisme français, ensuite durant la décennie noire du terrorisme, par son sens du patriotisme, « comment faire face aux crises que connaît son pays et comment contribuer avec un patriotisme élevé à déjouer les plans de ceux qui guettent son pays ».
Pour M. Gaïd, « un grand peuple ne craint guère les crises quelle que soit leur ampleur et son sort demeurera de tout temps le triomphe et la victoire». Il a noté, dans ce sens, que l’armée qui est convaincue que la réputation d’un pays de martyrs est une réputation d’un éclat pérenne, qui ne sera nullement impactée par un quelconque facteur interne ou externe, « saura indéniablement que le peuple du pays des martyrs est un peuple qui valorise sa bonne réputation à sa juste valeur et accorde au devoir de la préserver avec sagesse et pondération un grand intérêt». L’Armée, pourvue de cette vision judicieuse et clairvoyante, « œuvrera inlassablement à se remémorer son passé séculaire et tirera de ses enseignements ce qui l’aide à se hisser à la hauteur de la réputation de sa patrie et de son peuple», a ajouté Gaïd-Salah. S’agissant des volets formation et enseignement au sein des établissements de l’ANP, le général de corps dArmée a mis en exergue l’attention accordée à l’Ecole supérieure de guerre afin d’en faire «le meilleur reflet et la meilleure preuve du sérieux et de l’ambition de notre démarche future visant à donner à cette
prestigieuse Ecole militaire toute sa dimension régionale, voire internationale, qui sied à la réputation  de l’ANP et au statut mondial de l’Algérie ».