Quelque 130 000 billets ont été pré-vendus pour «Toutankhamon, le trésor du pharaon», qui s’ouvrira le 23 mars à la Grande Halle de la Villette, dans le nord de Paris, ont annoncé, hier, les organisateurs de cette exposition-événement.
Ils prévoient d’atteindre les 150 000 billets d’ici à l’ouverture. Plus de 150 pièces -bijoux en or, gravures, sculptures, objets rituels- issues du trésor de Toutankhamon, dont plus d’une cinquantaine sortent pour la première fois d’Egypte, seront présentées dans une scénographie conçue pour l’occasion.
Khaled El Anany, ministre égyptien des Antiquités, est attendu jeudi pour visiter l’exposition.
Paris est la deuxième étape du parcours de cette exposition (après Los Angeles) qui devrait l’emmener dans dix métropoles dont la liste n’a pas été divulguée.
Le transfert d’une partie des collections du musée du Caire de la place Tahrir vers le futur Grand Musée égyptien de Gizeh, qui devrait ouvrir ses portes dans trois-quatre ans, a permis qu’un certain nombre d’objets remarquables puissent exceptionnellement quitter l’Egypte.
En 1967, l’exposition «Toutankhamon et son temps» en France, inaugurée par le ministre de la Culture André Malraux, avec 45 objets présentés, avait été un événement, au point d’être surnommée «l’exposition du siècle». Des files immenses s’étaient formées pour découvrir les trésors de Pharaon, qui avaient attiré 1,24 million de visiteurs, un record.
En 1976, une autre exposition sur Ramsès II, au Grand Palais, avait permis une nouvelle sortie d’Egypte des objets de la tombe illustre.
«Le Trésor du Pharaon» sera visible jusqu’au 15 septembre.