Comme en 2017, les membres de l’Assemblée générale ordinaire de la Fédération algérienne basket-ball (FABB), réunis jeudi dernier à Alger, ont rejeté à l’unanimité les bilans moral et financier de l’exercice 2018.

En effet, au décompte final du vote, sur les 59 membres présents, 29 ont voté pour le rejet des bilans moral et financier, présentés par le président de la FABB, Ali Slimani, et son bureau exécutif, contre 6 voix favorables et 3 abstentions. On se rappelle bien que le 25 février 2017, les membres de l’AG ordinaire de la FABB avaient rejeté les bilans moral et financier du président M. Rabah Bouarifi et son bureau relatifs à l’ensemble du mandat (2013/2016). Ainsi, et deux jours plus tard, élu à la tête de la Fédération algérienne du basket-ball, Ali Slimani, avait annoncé son plan d’action pour redorer le blason du basket-ball algérien. Deux ans plus tard, soit jeudi dernier, les membres de l’AG ont rejeté ses bilans et il n’est donc plus président de la FABB.

Grève des arbitres et arrêts des championnats
La majorité des membres de l’AG ordinaire ont rejeté les bilans du président Slimani et son bureau leur reprochant justement l’échec total de la politique de la FABB en termes de développement, de communication ou encore le non règlement de la situation des arbitres qui sont en grève depuis le début du championnat qui n’a toujours pas débuté. En effet, les hommes en noir ont entamé, le 2 mars dernier, un mouvement de grève pour exiger le règlement de leurs indemnités gelées depuis le début de la saison. Devant cet état de fait, le président de la FABB, Ali Slimani, a proposé de payer 50% des indemnités avant la fin de la semaine afin de débloquer les choses. Il a également demandé aux officiels de patienter jusqu’à la tenue de l’Assemblée générale ordinaire (AGO) de ce jeudi pour trouver une solution définitive à leurs revendications. Mais, les arbitres ont campé et campent toujours sur leurs positions écartant toute idée de reprise jusqu’à la satisfaction de leurs revendications. Et c’est ainsi que les championnats hommes et dames n’ont toujours pas été entamés.

Ali Slimani parle de complot
Le président sortant de la FABB a réagi à chaud jeudi dernier en estimant que « je suis victime d’un vote sanction, mais je respecte le choix de l’assemblée générale ». Par la suite, Ali Slimani a estimé que « personnellement je pense que nous avons tout fait pour contribuer au développement du basket-ball en Algérie. Et j’estime que je n’ai vraiment rien à me reprocher ». Pour défendre son bilan, Ali Slimani cite, entre autres, « la relance des équipes nationales seniors (messieurs et dames) en hibernations depuis 2016 et le développement du basket 3×3 à travers l’organisation de plusieurs tournois au niveau national… ». Il n’a pas omis de faire remarquer que « cette AG a été préparée ailleurs. Cela fait 3 ou 4 mois que j’ai senti que quelque chose se préparait pour ce vote-sanction, mais je refuse d’ajouter plus, à chaud, je préfère le faire plus tard… », a conclu le président sortant de la Fabb. D’autre part, et concernant, la grève des arbitres, dont le représentant du corps arbitral, Hamza Belkham, a assuré devant l’AG la poursuite de leur démarche jusqu’au paiement de 100% de leur salaire, Ali Slimani a admis qu’il existe bien un problème dû à la crise financière que traverse la Fédération et le basket de manière générale. Enfin et à l’issue des travaux, le secrétaire général de la FABB, Redouan Djoudi, et le représentant du ministère de la Jeunesse et des Sports, Nadir Belayat, ont procédé à l’installation des commissions de candidatures, de recours et de passation de consignes, en prévision des prochaines élections dont la date et le lieu n’ont pas été annoncés. « Nous allons maintenant établir nos rapports de cette AGO et les présentés au MJS qui statuera de façon définitive. En cas d’approbation de la décision des membres de l’assemblée générale, les commissions entameront directement leur travail », a indiqué le SG de la FABB.