La trentaine, appâté par le gain facile par la naïveté et la crédulité de certaines femmes célibataires, en général, et possédant un pistolet factice en plastique, le jeune homme se faisait passer pour un policier. Il a réussi, via les réseaux sociaux, à séduire et à extorquer trois femmes, respectivement de 66, 12 et 8 millions de centimes, de bijoux en or, de chèques bancaires signés à blanc et de puces aux noms de ses conquêtes, promettant le mariage à chacune d’elles. Mal lui en prit, puisque la femme à qui il avait extorqué 66 millions, ne voyant rien venir et s’apercevant de la supercherie, lui réclame son argent et ses bijoux. Ce dernier, au lieu de rendre à la victime son dû, menace de publier des photos de cette dernière sur les réseaux sociaux, ce qui poussa la demoiselle à porter plainte. Exploitant les renseignements recueillis auprès de la victime, la police judiciaire de Mila parvient à mettre la main sur l’arnaqueur avant de procéder, sur ordre du Parquet, à la perquisition de ses deux domiciles où ils découvrirent un chèque appartenant à la plaignante, quatre téléphones portables dont deux munis de puces aux noms de deux autres femmes, victimes également de l’escroc, et d’un pistolet en plastique. Présenté devant le Parquet de Mila, l’escroc a été mis en détention préventive. n