Les cadres syndicaux Ugta de Tizi Ouzou exigent le départ du secrétaire général et de toute la direction et rejoignent la protestation citoyenne. Les appels au lâchage de Sidi-Saïd par plusieurs structures locales Ugta de la wilaya de Tizi Ouzou, d’où il est originaire, se multiplient.
Après le désaveu qui lui a été signifié par les sections Ugta de l’Eniem, des œuvres sociales de l’Ummto ainsi que des syndicalistes de l’Union locale de la Zone industrielle d’Oued Aïssi, regroupant plusieurs sections d’entreprises, c’est au tour de tous les cadres de l’Union de wilaya de se liguer contre l’actuel secrétaire général Sidi-Saïd.
Réunis dans la journée du 14 mars 2019, les cadres syndicaux Ugta de Tizi Ouzou ont rendu publique une déclaration au vitriol, où ils demandent le départ de Sidi Saïd et de tout le staff dirigeant de la principale organisation syndicale du pays. «Au lieu de répondre favorablement à la base qui demande son départ sans condition, le secrétaire général contesté excelle en versant dans la provocation», en «coupant les têtes» de tous les syndicalistes qui se sont inscrits dans les «actions populaires pour le départ du système», écrivent les cadres syndicaux Ugta de Tizi Ouzou. Tout en rejetant «les dernières propositions du pouvoir qui consacrent la pérennité du système et le prolongement du 4e mandat de Bouteflika», les syndicalistes de l’Union de wilaya de Tizi Ouzou appellent tous les travailleurs «à participer à toutes les actions du peuple exigeant le départ du système», et à leur mobilisation «pour se réapproprier leur organisation en la débarrassant des hommes du système». Ils appellent, enfin, à «la mobilisation pour une marche des travailleurs à Tizi Ouzou» dans le cadre de la protestation citoyenne en cours.